Abonnés
Article contributeur

Large recours aux entités factices

US PROGRAM. Les rapports du DoJ révèlent que les fondations ou sociétés pour cacher l’identité du bénéficiaire économique étaient très répandues.

Le rapport du département de la justice américain (DoJ) concernant la banque privée lucernoise Reichmuth & Co. paru le 6 août expose une fois de plus la panoplie de services que les établissements suisses avaient offerts à leurs clients américains. Que ce soit au sein de la banque elle-même ou en collaboration avec des gestionnaires d’actifs externes, voire en ayant également recours à des spécialistes pour les questions juridiques. Le DoJ note: «au cours de la période en question, Reichm...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article