Abonnés

La survie du Salon de l’auto de Genève passe par Doha, assure son président

Au lendemain de la première présentation officielle du Gims au Qatar, prévu en novembre 2023, Maurice Turrettini ne cache pas l’enjeu crucial de l’évènement pour l’avenir de la fondation.

Keystone
Pour Maurice Turrettini, «on ne peut pas encore dire que le Salon de Genève est mort».
Deux semaines après avoir annoncé l’annulation de l’édition 2023, la fondation du Salon de l’automobile de Genève reprend espoir. Mercredi matin, dans une vidéo promotionnelle adressée aux exposants et à la presse spécialisée, les organisateurs ont présenté en grande pompe les grandes lignes de la première édition du Geneva International Motor Show (Gims) à Doha, au Qatar, prévue en novembre 2023. Si les dates n’ont pas encore été communiquées, le Salon voudra notamment se tourner davantage q...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article