Crealogix enregistre une solide hausse des recettes

Le chiffre d'affaires de la firme zurichoise a progressé de 5,4% à 109,3 millions de francs lors de son exercice annuel décalé 2020/2021.

Keystone
Le nombre d'employés équivalent plein temps a légèrement progressé à 631, contre 625 un an plus tôt.

Le développeur de logiciels bancaires Crealogix a enregistré une solide hausse des recettes sur son exercice annuel décalé 2020/2021, clos fin juin. En pleine transformation vers un fournisseur de logiciels en tant que service (Saas), la société se refuse à nouveau à verser un dividende. Le dernier versement enregistré par la société remonte à l'exercice 2017/2018.

"Je suis entré en fonction il y a un mois pour accélérer la transformation en fournisseur Saas. Nous l'avons fait", s'est félicité le directeur général Oliver Weber mardi lors d'un entretien avec AWP.

Le chiffre d'affaires a progressé de 5,4% à 109,3 millions de francs. Les revenus récurrents ont totalisé 56 millions, dépassant pour la première fois la barre des 50%, avec 50,3%. Il y a un an, ils représentaient seulement une part de 44%, a indiqué la firme zurichoise dans son rapport annuel.

Le résultat net attribuable aux actionnaires s'est amélioré, restant malgré tout dans le rouge à -4,1 millions de francs, contre -12,1 millions un an plus tôt. Ajusté de l'amortissement de l'écart d'acquisition ("goodwill"), le résultat net a atteint 1,1 million de francs. L'année dernière, une perte de 0,5 million avait été essuyée à ce niveau.

Vers 14h05, le titre Crealogix lâchait 1,3% à 118 francs dans un SPI en baisse de 0,03%

Transformation en cours

Le passage d'un modèle basé uniquement sur les licences à un modèle de logiciel comme service (Saas) a contribué à la croissance, alors que ce dernier compte pour 27% des revenus. Crealogix a également profité de contrats avec sept banques allemandes, grâce auxquels les revenus Saas ont bondi de 76% sur un an. "Pour les banques de développement, Crealogix propose ses propres solutions Saas. Elles sont désormais prête pour un lancement à l'international", a indiqué M. Weber, estimant le potentiel de ce marché intéressant pour Crealogix, avec 250 établissements de ce type en Europe.

Les flux de trésorerie sont passés dans le rouge à -7 millions, contre 7 millions un an plus tôt, conséquence des dépenses de développement et des investissements pour agrandir le siège de Zurich. Les investissements vont se poursuivre: 20% du chiffre d'affaires sera investi dans le développement de produits, dans de nouveaux comme dans des anciens. Le nombre d'employés équivalent plein temps a légèrement progressé à 631, contre 625 un an plus tôt.

L'acquisition de nouveaux clients reste au centre des préoccupations de Crealogix, et il est également possible de s'étendre à l'étranger. La société réalise en effet déjà deux tiers de son chiffre d'affaires hors de Suisse.

L'entreprise est confiante pour l'année fiscale 2021/2022, la demande étant attendue en hausse pour des solutions bancaires numériques. Pour l'exercice 2022/2023, elle s'attend à une part de 60% pour ses revenus récurrents et à une part Saas de 30% sur le total des recettes. La rentabilité mesurée au niveau de l'Ebitda est attendue à deux chiffres.

Vers 14h05, le titre Crealogix lâchait 1,3% à 118 francs dans un SPI en baisse de 0,03%. (AWP)

Commentaires