Cosmo a sensiblement amenuisé ses pertes en 2020

Le chiffre d'affaires de Cosmo Pharmaceuticals s'est affaissé de 2,5% à 60,9 millions d'euros (67,5 millions de francs), quand les dépenses ont été élaguées de plus d'un quart à 54,0 millions.

Keystone
La perte nette a été divisée par trois à 7,9 millions, sur lesquels 4,9 millions sont attribuables à la performance de Cassiopea.

Cosmo Pharmaceuticals a nettement réduit son déficit l'an dernier, malgré une érosion de ses recettes. Le laboratoire lombard, coté sur SIX et domicilié en Irlande, a notamment franchi le seuil de rentabilité opérationnelle à la faveur d'un allègement de la dépense. La participation de plus de 46% dans l'ancienne filiale Cassiopea, entre autres, a par contre grevé le résultat net.

Le chiffre d'affaires s'est affaissé de 2,5% à 60,9 millions d'euros (67,5 millions de francs), quand les dépenses ont été élaguées de plus d'un quart à 54,0 millions. Il en résulte un excédent d'exploitation de 6,9 millions, contre un déficit de 12,3 millions un an plus tôt.

"Nous avons pu observer l'an dernier les économies que nous avons réalisées en mettant un terme à nos activités aux Etats-Unis", a souligné en entretien avec AWP le directeur financier Niall Donnelly. La société de Lainate avait en effet décidé de se retirer physiquement du pays de l'oncle Sam il y a un an, suite à des réticences de la part du régulateur étasunien à homologuer le produit de contraste pour coloscopie Methylene Blue MMX.

La perte nette a été divisée par trois à 7,9 millions, sur lesquels 4,9 millions sont attribuables à la performance de Cassiopea, détaille le compte-rendu diffusé vendredi.

Fin décembre, les liquidités et équivalents s'élevaient à 185,9 millions, contre 110,4 millions douze mois auparavant. Les participations et engagements financiers de Cosmo représentaient une valorisation cumulée de 624,6 millions.


Recours accru à des intermédiaires

Depuis le retrait des Etats-Unis, la distribution des produits sur cet incontournable débouché pharmaceutique a été confiée à des partenaires. Fraîchement homologué par l'Agence sanitaire étasunienne (FDA), l'écoulement de l'anesthésique Byfavo a ainsi été confiée en juillet à Acacia Pharma. L'Aemcolo contre la tourista faisait déjà l'objet d'un partenariat avec Redhill depuis l'automne 2019 et Medtronic distribue aussi divers produits.

Pour l'année en cours et sous condition d'une homologation aux Etats-Unis de l'endoscope "intelligent" GI Genius, la direction vise un chiffre d'affaires de 60 à 64 millions et des dépenses totales entre 57 et 59 millions. La firme compte se maintenir dans le vert sur le plan opérationnel, avec un excédent de 3 à 5 millions. M. Donnelly espère une réponse du principal régulateur outre-Atlantique d'ici la mi-parcours.

Arguant de l'impossibilité de prévoir si et quand surviendront des versements liés aux divers partenariats, le responsable financier a préféré ne pas intégrer cette variable dans ses calculs prospectifs.

A 10h24, la nominative Cosmo s'appréciait de 1,4% à 84,50 francs, dans un SPI en hausse de 0,20%.(AWP)

Commentaires