Abonnés
Article éditorial

La prévoyance est morte, vive la prévoyance individuelle!

La réforme AVS21 est prise en otage par le populisme. Les plus démunis en seront les victimes.

KEYSTONE
La contestation est un jeu facile. Mais en cas d’échec de la réforme AVS21, qui paiera les rentes?
Oubliez les faits et la raison. Dans le dossier du financement des retraites, seuls l’émotion et les calculs politiques s’imposent. Le système actuel, pourtant vanté dans le monde entier, risque ainsi de s’écrouler parce que toute réforme devient impossible.AVS21 pourrait ainsi être rejetée dans les urnes le 25 septembre. Examinée à tête reposée, cette réforme propose pourtant d’apporter un bol d’air au premier pilier dont les dépenses dépasseront les recettes dès 2025 si rien n’est fait. La ...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article