Abonnés

Après la honte populiste, un nouvel espoir libéral

Depuis deux semaines, la France me fait honte. Rien à voir avec le vote FN. Si les Français veulent élire une indigente fille à papa, c’est leur choix. Mais la France fait bien pire. Un autre populisme, plus sournois. Depuis deux semaines, le pays des droits de l’homme met au même niveau finance et fascisme. Pour certains, la finance et le fascisme, c’est la peste et le choléra. Blanc bonnet, bonnet blanc. En France, on peut insulter son voisin en le traitant de nazi. Ou de banquier. C’est pa...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article