La start-up EPFL la plus en vue est... agro

Lighter page = ecologic page

Les articles archivés ne chargent pas les images afin de réduire l'impact CO2 de l'AgefiEn savoir plus

Compris
Yosef Akhtman. Le directeur de Gamaya gère la finalisation d’une première levée de fonds. En 2050, l’agriculture devra produire exactement autant de denrées alimentaires qu’au cours des 10.000 années écoulées. A cette date, la population mondiale estimée aux alentours de 10 milliards d’individus. Pour faire face à ce défi planétaire, l’agriculteur intègre progressivement des solutions technologiques afin d’augmenter son efficience. Gamaya, start-up de l’Ecole polytechnique fédérale de Laus...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article

Yosef Akhtman. Le directeur de Gamaya gère la finalisation d’une première levée de fonds. En 2050, l’agriculture devra produire exactement autant de denrées alimentaires qu’au cours des 10.000 années écoulées. A cette date, la population mondiale estimée aux alentours de 10 milliards d’individus. Pour faire face à ce défi planétaire, l’agriculteur intègre progressivement des solutions technologiques afin d’augmenter son efficience. Gamaya, start-up de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, développe un système d’imagerie hyperspectrale grâce à des drones survolant les champs. Les données récoltées, le logiciel de Gamaya analyse les informations et fournit aux agronomes et agriculteurs des indications ciblées sur l’état des plantes et du sol ainsi que les besoins en engrais et en pesticides. Créée en 2015, Gamaya est considéré comme l’une des douze start-up les plus prometteuses dans le domaine technologique et de l’AgTech par les médias américains Forbes et Business Insider. Forte de sa popularité, Gamaya sera présente la semaine prochaine à Londres dans le cadre de la conférence Agri-Tech investment. Cette manifestation favorisera encore plus son éclosion sur la scène internationale. Gamaya mène actuellement une phase de tests auprès de trois clients du secteur agricole. En fin de processus, le directeur et co-créateur Yosef Akhtman souhaite démarrer la commercialisation de son système dès l’année prochaine.  page 5