Abonnés
Article contributeur

La politique de la peur, ça suffit!

Guy Mettan
Vous connaissez peut-être ce conte soufi sur la peste et la mort: La Peste était en route pour Bagdad quand elle rencontra Nasruddin. Où vas-tu? demanda Nasruddin. La Peste répondit: Je vais à Bagdad pour tuer dix mille personnes. Plus tard, la Peste croisa à nouveau Nasruddin. Très en colère, ce dernier lui dit: Tu m’as menti. Tu as dit que tu tuerais dix mille personnes et tu en as tué cent mille. Et la Peste répondit: Je n’ai pas menti, j’en ai tué dix mille. Les autres sont mortes de peur...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article