Live

WEF23: Parmelin rejoint une coalition de ministres sur le climat

Annonces importantes, points forts des discussions, chiffres clés, et coulisses... Retour sur les moments clés de la troisième journée du Forum économique mondial à Davos.

Keystone

Les élites mondiales se retrouvent sous la neige à Davos pour la première fois depuis la pandémie de Covid-19. Retrouvez les principales informations de cette troisième journée du Forum économique mondial sur ce fil en continu.

Merci d'avoir suivi notre fil en continu. Retrouvez notre bilan dès demain. 

18h45

La Suisse étend encore son engagement international pour le climat

Le conseiller fédéral Guy Parmelin a participé à la première réunion d'une coalition de ministres du commerce pour le climat. L'objectif est de mettre la lutte contre le réchauffement au centre du commerce et des politiques commerciales. «Nous n'avons pas parlé de montant» qui pourrait être injecté, a affirmé à la presse M. Parmelin en marge du Forum économique mondial (WEF). «Nous allons commencer le travail», a-t-il dit. Parmi les participants se trouvait également son homologue américaine Katherine Tai. Les deux responsables se sont ensuite rencontrés pendant plusieurs dizaines de minutes. Ils ont réitéré leur volonté d'explorer la possibilité davantage d'accords sectoriels. Il y a une semaine, la Suisse et les Etats-Unis avaient signé un premier arrangement sur la reconnaissance mutuelle des inspections des médicaments. (ATS)

17h45

Des véhicules sur-mesure pour Uber ?

Le groupe américain Uber travaille avec des constructeurs automobiles pour concevoir des véhicules spécifiquement adaptés pour les besoins de sa plateforme, a indiqué son patron Dara Khosrowshahi. Il n'a pas voulu dévoiler l'identité des «divers constructeurs» concernés: «c'est un secret». Il a en revanche donné quelques exemples des caractéristiques qui pourraient être envisagées. Les voitures pourraient avoir un espace arrière où «les passagers sont face à face». Ou encore il pourrait y avoir «des véhicules conçus spécifiquement pour les livraisons»: «on peut imaginer des véhicules plus petits, à deux roues, trois roues, qui ont de l'espace dans le coffre mais peuvent plus facilement se faufiler dans la circulation, qui ont une empreinte moindre, environnementale mais aussi en termes de trafic», a-t-il expliqué.Les contacts avec les constructeurs automobiles concernent aussi la manière d'accélérer la transition vers les véhicules électriques. (ATS)

15h40

Défis logistiques pour les traitements à prix coûtant de Pfizer

Il faudra «des années» pour mesurer si l'initiative lancée par Pfizer afin de distribuer près de 500 traitements dans les pays pauvres est efficace, a affirmé Angela Hwang, responsable de la commercialisation chez le géant pharmaceutique américain. Il y a des défis logistiques à surmonter. Le groupe a annoncé mardi qu'il allait vendre près de 500 de ses vaccins et médicaments à prix coûtant aux pays les plus pauvres. Il élargit ainsi un engagement pris en mai qui visait à réduire les inégalités mondiales dans le domaine de la santé en distribuant 23 traitements. L'engagement de Pfizer vaut pour 45 pays pauvres soit environ 1,2 milliard de personnes. Mais huit mois après la première annonce de Pfizer lors du WEF de mai dernier, il est encore trop tôt pour dresser des conclusions, a estimé Angela Hwang, jugeant que «l'accomplissement de la mission dépendra de chaque pays».(ATS)

14h45

Focus sur le commerce international

Arancha Gonzalez, la doyenne de la Paris School of International Affairs à Sciences Po décrypte pour L’Agefi les enjeux du moment dans son domaine d'excellence, le commerce international.

14h40

Berne répondra à la lettre de Zelensky

La Suisse a bien reçu la lettre du président ukrainien Volodymyr Zelensky sur la formule ukrainienne de paix en dix points, amenée à Davos par sa femme Olena Zelenska. «Nous sommes en train de préparer une réponse», a affirmé Alain Berset. Volodymyr Zelensky avait invité le président de la Confédération à se rendre en Ukraine, avant même le WEF. «Ce n'est pas exclu» en fonction de la situation, mais ce n'est pas prévu, dit le président de la Confédération. Il veut plutôt favoriser des déplacements utiles pour la Suisse au Conseil de sécurité de l'ONU.

14h25

Berset ne voit pas la déclaration de von der Leyen comme «critique»

Alain Berset est revenu sur la déclaration de la présidente de l'exécutif européen selon laquelle «l'abstention n'est pas une option» dans le conflit entre la Russie et l'Ukraine. La position imposée par la neutralité suisse dans la guerre en Ukraine «a été bien comprise», selon le Fribourgeois. Le droit de la neutralité interdit non seulement d'exporter, mais aussi de réexporter des armes. «Cela fait partie des contrats» passés avec les partenaires sur cette question.

Pression publique

La pression publique croissante sur la Suisse agace certains dans l'entourage des conseillers fédéraux. «Les ministres en parlent aux médias, mais ils n'abordent pas le sujet dans les rencontres bilatérales», explique une source à Keystone-ATS. Et de dénoncer une manœuvre «politique» pour évacuer les pressions dont eux-mêmes font l'objet.

L'Allemagne souhaite toujours que Berne l'autorise à livrer des munitions pour des chars de défense antiaérienne à l'Ukraine. Lundi, le vice-chancelier Robert Habeck a demandé à nouveau que la Suisse change de position sur cette question. L'Espagne a de son côté déposé une demande officielle au Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) pour pouvoir réexporter du matériel suisse vers l'Ukraine.

14h00

Total répond aux accusations du secrétaire général de l'ONU

Accuser l'industrie pétrolière d'avoir caché ce qu'elle savait sur le réchauffement climatiques relève du «faux débat», explique le patron du géant français des hydrocarbures Totalenergies, Patrick Pouyanné. «J'ai participé à la première conférence de Paris (sur le climat) quand je travaillais pour l'Etat français, ça date de 1995. A Rio (en 1992, NDLR) la question a été mise sur la table. Dire que nous savions... Nous, on ne savait rien du tout, on lisait les papiers, moi je n'ai pas des scientifiques du climat chez Totalenergies».

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres avait accusé mercredi «certains géants pétroliers» d'avoir «colporté le grand mensonge» en cachant les informations dont elles disposaient sur le réchauffement climatique. 

12h35

Economie de la zone euro: pas brillant, mais mieux que prévu selon Lagarde

L'activité en zone euro a ralenti par rapport à 2022 mais sera «bien meilleure» cette année que redouté initialement, malgré l'inflation et la crise énergétique, a déclaré la présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde. Les marchés du travail, en Europe en particulier, «n'ont jamais été aussi dynamiques» avec un nombre de chômeurs «au plus bas par rapport à ce que nous avons eu au cours des 20 dernières années», a souligné la banquière française. Toutefois, les données d'inflation qui restent «beaucoup trop élevées», même si les hausses de prix ont ralenti après le pic de plus de 10% en octobre. «Notre détermination à la Banque centrale est de ramener (l'inflation à l'objectif de) 2% en temps opportun». (ATS)

12h30

La Suisse veut contribuer à des écosystèmes innovants en Afrique

KEYSTONELe président suisse Alain Berset et Nzinga Qunta, présentatrice de la South African Broadcasting Corp (SABC).

«Il y a un énorme potentiel pour nous aussi», a estimé le président de la Confédération Alain Berset lors d'une discussion sur l'Afrique. Ce lien passe par un partage de savoir-faire et de technologies ou encore par l'investissement dans l'éducation. Un partenariat existe déjà avec l'Afrique du Sud sur la technologie de la blockchain. La Suisse collabore aussi sur des questions de santé, notamment sur la réglementation des produits. Mais elle souhaite pouvoir oeuvrer pour soutenir davantage d'écosystèmes. Alain Berset trouve notamment stimulant le nouveau centre africain de fabrication des vaccins utilisés contre le coronavirus. Il s'est aussi dit «vraiment impressionné» par le nouvel accord de libre-échange africain qui rassemble plus de 1,5 milliard de personnes.(ATS)

12h20

Kristalina Georgieva, directrice d'IMF News, estime que la taxe carbone est «politiquement infaisable».

12h10

Semi-conducteurs: l'Inde veut sa part du gâteau

Martin Lundstedt, à la tête du groupe automobile Volvo, souligne la nécessité de transparence entre les groupes automobiles et les fournisseurs de semi-conducteurs. «Il s'agit de la plus grande leçon de la pandémie».

«Nous sommes en route pour devenir un des plus grands exportateurs de semi-conducteurs dans les trois ans», assure le ministre indien de l’électronique et de l’information Ashwini Vaishnaw.

11h30

Greta Thunberg dénonce une situation «absurde»

KEYSTONELa Suédoise s'exprimait lors d'une conversation avec d'autres jeunes militantes pour le climat et le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol.

La militante suédoise pour le climat Greta Thunberg a accusé le WEF de réunir «les gens qui alimentent le plus la destruction de la planète». Elle a jugé «absurde» de les écouter. «Ces gens iront aussi loin qu'ils le pourront, et aussi longtemps qu'ils le pourront tant qu'ils s'en sortent. Ils continueront à investir dans les énergies fossiles, ils continueront à sacrifier les gens pour leur propre profit», a-t-elle encore martelé. (ATS)

Les 4 sujets de la matinée

à découvrir ci-dessous dans notre fil en continu

1. Une semaine de travail de 4 jours, quel impact? 

2. Le nucléaire, une forme d’énergie durable, selon le CEO de Newcleo

3. Zelensky critique les hésitations allemandes

4. L'importance de la visualisation 3D

10h45

Emploi: quel est l'impact d'une semaine de 4 jours?

Actuellement, ce sont majoritairement des femmes qui travaillent trois jours, tandis que la majorité des hommes travaillent cinq jours. «Avec une semaine de quatre jours, les femmes seront plus indépendantes, et les hommes prendront davantage soin de leurs enfants», commente Karien van Gennip, la Ministre des affaires sociales et de l'emploi aux Pays-Bas.

Les intervenants citent plusieurs étdues suggérant que les heures des travailleurs peuvent être réduites sans baisse correspondante de la production. Dans les colonnes de «L'Agefi», Cédric Tille avait déjà posé la question du coût d'une semaine de quatre jours en comparaison à notre système actuel de cinq jours. Son raisonnement en termes de pénibilité marginale à relire ici. Il y identifie la question à poser dans la discussion de passer d’une semaine de cinq à quatre jours : est-ce que la pénibilité quotidienne du travail dans le secteur augmente fortement au-delà d’un certain seuil de jours travaillés?

10h35

Zelensky critique les hésitations allemandes

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a critiqué jeudi les hésitations de l'Allemagne à autoriser des livraisons de chars lourds. Il estime qu'il ne s'agit pas de la «bonne stratégie». «Il y a des moments où l'on ne devrait pas hésiter ou se comparer. Quand quelqu'un dit 'je livrerai des chars si quelqu'un d'autre le fait», a affirmé M. Zelensky intervenant par visioconférence lors d'un petit-déjeuner en marge du WEF. (AWP)

10h30

L'impact du siège suisse au Conseil de sécurité

L'arrivée de la Suisse au Conseil de sécurité depuis près de trois semaines l'a fait changer de dimension sur la scène internationale. L'effet sur son attractivité en marge du WEF existe, mais il se fait surtout sentir chez les autres membres de l'organe le plus puissant de l'ONU et chez ceux qui pourraient le devenir. Le président Alain Berset ne voit toutefois pas directement une volonté de la part des autres pays de rencontrer les conseillers fédéraux en raison du siège pour deux ans au Conseil. 

Aussi bien le président de la Confédération que le chef de la diplomatie Ignazio Cassis ont surtout abordé cette question avec les Etats impliqués. Comme l'Equateur, élu en même temps que la Suisse pour un mandat à l'organe le plus élevé du système onusien. Des rencontres avec le président et le chef de la diplomatie de ce pays ont eu lieu pour anticiper des discussions dans les prochains mois à New York. Ignazio Cassis a toutefois dit avoir senti que la Suisse avait changé de dimension sur la scène internationale. Avec ses homologues, il a davantage discuté de ce siège au Conseil que son collègue, «de manière détaillée». Mais là encore, l'appétit vient surtout des ministres de pays également membres ou de certains qui l'ont été récemment ou dont le gouvernement souhaiterait le devenir. (ATS)

09h40

Le nucléaire, une forme d’énergie durable

Les intervenants de ce panel se demandent comment tirer le meilleur parti des technologies énergétiques établies et émergentes pour atteindre des émissions nettes nulles d'ici 2050. Stefano Buono, CEO de Newcleo, dont la technologie vise à réduire les coûts de développement et de production de l'énergie nucléaire, estime que le nucléaire peut jouer un rôle plus important dans la transition des combustibles fossiles. «Le nucléaire est une forme d’énergie durable», affirme le CEO.

09h20

L'émergence de la tech

A la tête de la société d'informatique spatiale MagicLeap, Peggy Johnson souligne l'importance que prendra la visualisation 3D ces prochaines années dans de nombreux domaines, dont la chirurgie.

Asa Tamson, responsable du secteur d'activité technologie chez Ericsson, évoque l'utilisation de jumeaux digitaux mais elle prévient: «pour que ces capacités puissent se déployer, il faut d’abord répondre aux besoins basiques en connectivité partout dans le monde. Même en Europe, nous rencontrons des difficultés».

08h30

La Suisse passe le témoin de la conférence de Lugano à Londres

La Suisse avait lancé les efforts internationaux pour la reconstruction de l'Ukraine en juillet dernier lors de la conférence de Lugano. Mercredi à Davos, elle a passé le témoin à Londres. «Cela ne signifie pas que nous nous désengageons de cette responsabilité», a affirmé à la presse le conseiller fédéral Ignazio Cassis, au terme d'une cérémonie avec un secrétaire d'Etat britannique, Grant Shapps, et, par vidéo, le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal. La conférence de Lugano avait établi sept principes pour la reconstruction de l'Ukraine.

Denys Chmygal souhaite que la conférence de Londres, prévue en juin, permette de répondre aux besoins urgents de reconstruction pour cette année et de contribuer à réduire les obstacles pour les investissements, saluant une initiative lancée récemment par le G7. Dans les prochains mois, il faudra rétablir les infrastructures énergétiques et rebâtir les maisons. (ATS)

08h00

Le maire de Kiev demande des armes à la Suisse

Vitali Klitschko a demandé à la Suisse de lui fournir des armes de défense aérienne, indique jeudi le journal alémanique Blick. Le maire a déclaré avoir beaucoup entendu la phrase «nous sommes un pays neutre» lors de ses discussions avec les membres du gouvernement suisse. S'il dit comprendre la neutralité de la Suisse, celle-ci doit néanmoins «afficher sa position», a ajouté Vitali Klitschko, réaffirmant des propos déjà tenus lors du précédent WEF en mai dernier. Lundi déjà, M. Klitschko avait critiqué la lenteur des livraisons d'armes internationales. (ATS)

Notre éditorial

Impôt minimum de l'OCDE

Le peuple suisse votera en juin sur la réforme de l’OCDE, a affirmé Karin Keller-Sutter. En cas de oui, «la Suisse l’appliquera, même si les Etats-Unis le font à leur manière», a-t-elle indiqué. Les détails dans notre article.

Les labels de la finance durable

Difficile de s'y retrouver parmi les différents labels qui encadrent l'investissement vert... Pourtant, la multitude de règles pour définir les investissements durables tend à se réduire, estime Suni Harford qui donne le ton pour la durablité et l’impact chez UBS. Entretien à Davos.

Quelles sont les plus grandes menaces mondiales?

Pourquoi se rendre à Davos cette année?

Tous nos articles sur le Wef

Commentaires