Les jeunes Verts veulent des sanctions plus sévères contre Moscou

Les Jeunes Vert-e-s demandent une extension des sanctions contre la Russie en raison de la guerre en Ukraine. Les membres du parti ont adopté une résolution en ce sens samedi lors de leur assemblée à Uster (ZH).

Keystone
«Embargo sur le pétrole et le gaz de Russie». Photo d'une manifestante prise à Berlin le 16 avril.

En tant que plaque tournante du commerce des matières premières, la Suisse a les moyens de couper les vivres au président russe Vladimir Poutine, ont fait savoir les Jeunes Verts dans un communiqué.

A court terme, cela implique de ne pas financer le trésor de guerre de Poutine par le biais du commerce de matières premières en Suisse, de geler les comptes des entreprises contrôlées par la Russie comme Gazprom et d'entraver l'accès au marché. A long terme, il faut une autorité de surveillance du secteur des matières premières en Suisse.

Les Jeunes Verts souhaitent un boycott immédiat du pétrole et du gaz russes, un renforcement de l'aide humanitaire de la Suisse ainsi qu'une meilleure protection des personnes particulièrement vulnérables.

«Une réelle solidarité signifie des voies migratoires sécurisées», déclare Oleg Gafner, coprésident des Jeunes Verts, dans le communiqué. Que cela soit depuis l'Ukraine ou à travers la Méditerranée, tous doivent pouvoir recourir au droit de demander l'asile.

Votations

Les Jeunes Verts ont décidé sans opposition de dire non à l'augmentation de la contribution suisse à Frontex, l'agence européenne pour la gestion des frontières. Ils recommandent en revanche d'accepter la loi sur la transplantation et la révision de la loi

sur le cinéma, dite «Lex Netflix». Les électeurs se prononceront sur ces trois objets le 15 mai. (AWP)

Commentaires