Le Conseil fédéral rejette les deux initiatives sur les rentes AVS

Le Parlement débat actuellement de la stabilisation de l'AVS. Ce projet doit permettre de garantir le financement du 1er pilier et de maintenir le niveau des prestations jusqu'en 2030.

Keystone
L’initiative populaire "Mieux vivre à la retraite", lancée par l'Union syndicale suisse et des organisations féminines et de retraités, demande le versement d’une rente de vieillesse supplémentaire, du même montant que la rente AVS perçue chaque mois.

Les réformes de l'AVS et de la prévoyance professionnelles sont prioritaires. Le Conseil fédéral rejette mercredi deux initiatives sur les rentes AVS. La première veut une 13e rente, la seconde un relèvement progressif de l'âge de la retraite.

Le Parlement débat actuellement de la stabilisation de l'AVS. Ce projet doit permettre de garantir le financement du 1er pilier et de maintenir le niveau des prestations jusqu'en 2030. Les femmes devront travailler jusqu'à 65 ans.

Pas de 13e rente

L’initiative populaire "Mieux vivre à la retraite", lancée par l'Union syndicale suisse (USS) et des organisations féminines et de retraités, demande le versement d’une rente de vieillesse supplémentaire, du même montant que la rente AVS perçue chaque mois. Cela correspond à une hausse mensuelle des rentes de 8,33%.

Le montant de la 13e rente serait déterminé par les années de cotisations, les revenus d’une activité lucrative et les bonifications pour tâches éducatives ou d’assistance. Le projet permettrait une hausse de 99 francs de la rente AVS minimale, de 197 francs pour la rente AVS maximale et de 296 francs pour la rente maximale des couples, estime l'USS, à l'origine du texte.

Un tel versement n'est pas finançable, juge le Conseil fédéral. Ce projet n'est pas compatible avec la situation financière de l'AVS. Il entraînerait un besoin de financement supplémentaire de 4 milliards par an, voire 4,7 milliards d'ici 2030. Par ailleurs, les bénéficiaires d'une rente AI seraient désavantagés. Une telle inégalité de traitement est injustifiée.

Espérance de vie

L'initiative des jeunes PLR "Pour une prévoyance vieillesse sûre et pérenne" prévoit de relever l’âge de la retraite par tranches de deux mois jusqu’à 66 ans tant pour les femmes que pour les hommes. Il sera ensuite lié à l’évolution de l’espérance de vie.

La retraite à 66 ans devrait être atteinte en 2032. Sur la base des prévisions démographiques de la Confédération, la retraite à 67 ans arriverait en 2043 et celle à 68 ans en 2056. L'âge de la retraite devrait être connu cinq ans avant la sortie du monde du travail. Ce mécanisme permettrait de passer 20% de sa vie à la retraite.

Le Conseil fédéral estime qu'un tel automatisme ne tiendrait pas suffisamment compte de la situation effective sur le marché du travail ni des besoins de la population. La problématique démographique de l'AVS ne peut se régler uniquement par un relèvement de l'âge de la retraite. Il nécessite un financement supplémentaire.

"Irresponsable"

Pour les jeunes PLR, la décision du Conseil fédéral est "absolument irresponsable et constitue une gifle pour (...) les générations à venir". L'Union syndicale suisse (USS) a aussi regretté l'absence de soutien au sein du Conseil fédéral pour son initiative. Pour la faîtière, le gouvernement ignore ainsi "la réalité des rentes de la population". (AWP)

Commentaires

Les articles suivants pourraient aussi vous intéresser