"L'administration numérique n'a jamais vraiment décollé", selon Doris Leuthard

Certains bureaux disposent de bonnes technologies de l'information, mais d'autres sont en difficulté, explique Doris Leuthard, le fédéralisme n'aidant pas nécessairement.

Keystone
Doris Leuthard appelle à considérer les lacunes apparues avec la crise liée au coronavirus comme une opportunité.

Les déficits en matière de numérisation de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) ne surprennent pas l'ancienne conseillère fédérale Doris Leuthard. "L'administration numérique n'a jamais vraiment décollé", rappelle-t-elle lundi dans la Neue Zuercher Zeitung.

L'ex-ministre des transports dit l'avoir constaté lors de son passage au Conseil fédéral de 2006 à 2018. Certains bureaux disposent de bonnes technologies de l'information, mais d'autres sont en difficulté, ajoute-t-elle, soulignant que le fédéralisme n'aide pas nécessairement.

Mme Leuthard appelle à considérer les lacunes apparues avec la crise liée au coronavirus comme une opportunité. "Nous devons remettre ce navire sur la bonne voie". Elle conseille à la Confédération suisse et aux cantons de se fixer des objectifs plus ambitieux. "Nous avons déjà perdu trop de temps".

Pour la centriste, un groupe d'experts issus de l'économie, de la science et de la politique devrait fixer les priorités pour les années à venir, ainsi qu'un budget. La Suisse entreprend beaucoup, mais il y a trop peu de coordination, note-t-elle.

Doris Leuthard a quitté le Conseil fédéral à la fin 2018. Elle a dirigé le Département fédéral de l'économie (DFE) de 2006 à 2010, puis est passée au Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC). Elle est présidente de la Swiss Digital Initiative (SDI), une fondation créée en 2019 à Genève et dont le but est la promotion des normes éthiques dans le monde numérique.(AWP)

Commentaires