Kimberly-Clark plombé par le dollar

Le groupe américain de produits de grande consommation Kimberly-Clark a publié vendredi des résultats 2014 et des prévisions pour 2015 décevants, plombés notamment par le dollar fort et la dévaluation du bolivar vénézuélien. Le fabricant des couches-culottes Huggies et des mouchoirs en papier Kleenex a vu son bénéfice net chuter de 28,8% l’an dernier, à 1,5 milliard de dollars (1,34 milliard d’euros), et est même passé dans le rouge au quatrième trimestre avec une perte nette de 83 millions.L...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article

Le groupe américain de produits de grande consommation Kimberly-Clark a publié vendredi des résultats 2014 et des prévisions pour 2015 décevants, plombés notamment par le dollar fort et la dévaluation du bolivar vénézuélien. Le fabricant des couches-culottes Huggies et des mouchoirs en papier Kleenex a vu son bénéfice net chuter de 28,8% l’an dernier, à 1,5 milliard de dollars (1,34 milliard d’euros), et est même passé dans le rouge au quatrième trimestre avec une perte nette de 83 millions.

Les comptes des trois derniers mois de l’année ont souffert d’environ 150 millions de dollars de charges de restructuration, en grande partie liés aux 1.100 à 1.300 suppressions d’emplois annoncées en octobre, ainsi que d’une dépréciation de 462 millions de dollars des activités du groupe au Venezuela une fois tenu compte du nouveau cours gouvernemental du bolivar. Même hors effets exceptionnels, le bénéfice trimestriel par action, qui sert de référence à Wall Street, reste inférieur de 2 cents à la prévision moyenne des analystes, à 1,35 dollar.

Le chiffre d’affaires est également décevant. Il a progressé d’un maigre 0,8% sur l’ensemble de l’année, à 19,7 milliards de dollars, et baissé de 1,4% au quatrième trimestre, à 4,8 milliards. Le consensus du marché donnait respectivement 19,8 et 4,9 milliards.

Kimberly-Clark invoque une baisse des volumes de ventes dans plusieurs régions du monde, y compris en Amérique du Nord. Il précise aussi des effets de changes défavorables ont réduit son chiffre d’affaires de 2% sur l’ensemble de l’année, et de 4% au quatrième trimestre, où le dollar a accentué son renforcement par rapport à la plupart des autres grandes devises.n