Guerre en Ukraine: Zelensky demande encore plus d'engagement de la part de la Suisse

Le président ukrainien a toutefois critiqué le fait que des entreprises suisses continuent à faire des affaires en Russie.

Keystone
Volodymyr Zelensky a salué le fait que la Suisse s'oppose à la guerre et soutienne également les sanctions.

"Nous sommes reconnaissants qu'ils nous soutiennent", a déclaré Volodymyr Zelensky aux participants d'une manifestation pour la paix à Berne, en direct de Kiev. Il a toutefois critiqué le fait que des entreprises suisses continuent à faire des affaires en Russie.

Le slogan de Nestlé, une entreprise suisse, est "bonne nourriture, bonne vie", a déclaré le président ukrainien lors d'une liaison en direct avec la place fédérale où plusieurs milliers de personnes étaient rassemblées samedi depuis 15h00 sous le mot d'ordre "Solidarité avec l'Ukraine, stoppons la guerre maintenant !"

Et cette entreprise ne veut pas quitter la Russie: "Les affaires en Russie fonctionnent, bien que nos enfants meurent et que nos villes soient détruites", a souligné M. Zelensky.

Il a salué le fait que la Suisse s'oppose à la guerre et soutienne également les sanctions. "Lorsque des centaines de bombes tombent en plein cœur de l'Europe au 21e siècle, on ne peut pas rester les bras croisés", a-t-il affirmé.

Il a demandé que la Suisse en fasse encore plus. Si l'argent des oligarques est gelé dans les banques et que leurs privilèges leur sont retirés, il s'agit aussi d'une lutte contre le mal, a-t-il dit.

Défendre les valeurs du monde libre

Le président de la Confédération Ignazio Cassis s'est auparavant exprimé. "Nous compatissons à la souffrance qui frappe ton pays", a-t-il dit au président ukrainien. "Plusieurs milliers de personnes sont réunies ici à Berne pour te montrer que ton peuple n'est pas seul".

"Les gens sont profondément impressionnés par le courage du peuple ukrainien qui se bat pour la démocratie et la liberté, ainsi que par sa détermination à se dresser contre l'oppression et à défendre les valeurs fondamentales du monde libre, qui sont aussi les nôtres", a ajouté M. Cassis.

"La Suisse allie neutralité et tradition humanitaire", a-t-il poursuivi. "C'est un petit pays qui s'engage résolument pour la liberté. Elle est prête à jouer un rôle de médiatrice en coulisses ou à accueillir des négociations".

"Nous sommes ici par respect pour l'Ukraine, dans l'espoir que les armes se taisent rapidement", a aussi dit le président de la Confédération. Il a exigé que des corridors humanitaires s'ouvrent immédiatement et souhaité que la Suisse puisse aider à reconstruire ce qui aura été détruit, le moment venu.

S'adressant aux Ukrainiens qui ont trouvé refuge en Suisse, il a dit: "Vous êtes les bienvenus".

A Winterthour (ZH), un millier de manifestants ont protesté dans le calme contre l'invasion russe en Ukraine à l'appel de plusieurs partis et de syndicats. A Bâle, 300 personnes ont fait de même lors d'une manifestation non autorisée. A Bellinzone, une centaine de personnes ont défilé, brandissant des drapeaux pour la paix ou exhortant le président russe Poutine à s'en aller.

Visite en Pologne et en Moldavie

Ignazio Cassis se rendra lundi en Pologne et en Moldavie, où il entend s'informer directement sur la situation des réfugiés et sur l'aide humanitaire de la Suisse.

Auparavant, l'ambassadeur ukrainien Artem Rybchenko et le maire de Berne Alec von Graffenried s'étaient adressés aux manifestants, exprimant également leur solidarité. La manifestation était placée sous la devise "we are one" - "Nous ne faisons qu'un". (AWP)


Commentaires