Des manifestations contre les mesures sanitaires en Suisse

Quelque 8000 personnes, souvent sans masque, ont participé samedi à une manifestation autorisée contre les restrictions anti-Covid à Liestal (BL). Tandis qu'à Berne, la police a empêché un rassemblement similaire.

Keystone
Les manifestants - 10.000 selon les organisateurs, 6000 à 7000 selon la police - portaient des pancartes avec des slogans comme "Vacciner tue" ou "Pas de tests de masse".

Quelque 8000 personnes - la plupart sans masque de protection - ont participé à une manifestation autorisée contre les mesures anti-Covid-19 à Liestal (BL) samedi. En ville de Berne, la police a empêché une tentative de manifestation en se déployant massivement.

A Liestal, la police n'est pas intervenue pour interpeller les personnes qui ne portaient pas de masque de protection. Elle a préféré faire en sorte que la manifestation se déroule dans le calme, selon un porte-parole des forces de l'ordre interrogé par un correspondant de l'agence de presse Keystone-ATS présent sur place.

Les manifestants - 10.000 selon les organisateurs, 6000 à 7000 selon la police - portaient des pancartes avec des slogans comme "Vacciner tue" ou "Pas de tests de masse". Cette marche a été initiée par l'association "Protestation silencieuse" qui avait déjà organisé ces dernières semaines des manifestations à Coire et à Wohlen (AG) notamment.

Place fédérale bouclée

La police bernoise a elle tué dans l'oeuf une tentative de manifestation qui visait également à protester contre les mesures sanitaires. Les forces de l'ordre se sont assurées qu'aucun rassemblement ne puisse se former en ville de Berne ou le long de l'Aar en se déployant massivement.

Un mouvement citoyen avait appelé à manifester durant l'après-midi. "Tous ensemble pour notre liberté": ce slogan a été imprimé sur un tract, diffusé sur les réseaux sociaux en français et en allemand mais également dans les boîtes aux lettres en ville de Berne.

A midi, peu après la fermeture du marché, la police a bouclé la Place fédérale. Idem pour l'Helvetiaplatz, peu après. Motif invoqué par les forces de l'ordre: l'interdiction en vigueur des rassemblements de plus de 15 personnes dans l'espace public. Selon des estimations, environ 50 personnes se trouvaient sur ladite place. Elles ont été contrôlées une à une.

"Irresponsable" selon les autorités

Le Pont de Kirchenfeld, qui relie le quartier du même nom, où se trouve l'Helvetiaplatz, au centre-ville, a été bouclé. Le Pont Dalmazi, qui traverse l'Aar en contrebas du quartier, également.

En prenant des mesures pour éviter tout rassemblement, la police cantonale bernoise a suivi un ordre de l'exécutif de la ville de Berne. Celui-ci avait qualifié jeudi l'appel à manifester d'"irresponsable".

Interrogé par Keystone-ATS, le directeur de la sécurité de la Ville de Berne Reto Nause relève que l'atmosphère est de plus en plus tendue, tant du côté des manifestants que des citoyens qui doivent subir les désagréments liés à ces protestations. Le non-respect des mesures sanitaires suscite ainsi l'incompréhension d'une large partie de la population, a-t-il relevé. (ATS)

Commentaires