Deadline

Syngenta: discussions de rachat possibles avec son rival Monsanto  Syngenta aurait eu, selon des articles de presse, des discussions de rachat avec son rival américain Monsanto ces derniers mois. Les deux groupes auraient mené des discussions préparatoires avec des conseillers et celles-ci auraient été interrompues par la direction de Syngenta, a affirmé l’agence Bloomberg. Le rachat de Syngenta aurait permis à Monsanto de transférer son siège fiscal en Suisse, selon Bloomberg. Durant le...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article

Syngenta: discussions de rachat possibles avec son rival Monsanto

 Syngenta aurait eu, selon des articles de presse, des discussions de rachat avec son rival américain Monsanto ces derniers mois. Les deux groupes auraient mené des discussions préparatoires avec des conseillers et celles-ci auraient été interrompues par la direction de Syngenta, a affirmé l’agence Bloomberg. Le rachat de Syngenta aurait permis à Monsanto de transférer son siège fiscal en Suisse, selon Bloomberg. Durant les discussions informelles, des doutes sont survenus à propos de la complémentarité des deux entreprises. La question des autorités de concurrence a aussi pesé. Bloomberg affirme que Syngenta aurait, le cas échéant, était valorisée environ à 40 milliards de dollars.

Lonza: deux propositions concernant les terrains contaminés au mercure

Sans attendre que les autorités cantonales se prononcent sur de nouvelles valeurs limite de mercure, Lonza propose d’assurer le préfinancement des terrains contaminés dès 2 mg/kg, et non plus dès 5mg/kg, a-t-elle annoncé. Elle prépare déjà un plan d’assainissement en ce sens. Sur la base d’études internationales, la station de recherche fédérale Agroscope a conclu en mai dernier que les risques pour des enfants jouant régulièrement sur un sol pollué sont possibles à partir de 2 milligrammes par kilo de terre. L’industrie chimique estime que les terrains présentant des teneurs en mercure inférieures à 2 mg/kg n’ont besoin ni d’être assainis, ni de voir leur accès restreint.

PKZ: Manuella Beer est nommée directrice générale dès février 2015

Le groupe de magasins de mode PKZ Burger-Kehl va connaître un changement de directeur général (CEO). Manuela Beer, vice CEO de Globus und Magazine zum Globus, prendra la tête de PKZ dès février 2015, en remplacement d’Olivier Burger, qui aura passé 30 ans à la tête du groupe et a décidé de céder la place à plus jeune, selon le communiqué publié hier soir par PKZ. Mme Beer travaille depuis 11 ans chez Globus. Auparavant, elle a travaillé chez le fabricant de meubles de Sede et chez le fabricant de biens de consommation et produits alimentaires Unilever. M. Burger sera président du conseil d’administration et s’occupera des questions stratégiques.

Prix Emma Hamburger: distinction pour la Française Esther Duflo

Professeure d’économie au MIT, la Française Esther Duflo reçoit la distinction de la Fondation «Women in Science and Humanities» (Wish) de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. Une récompense qui salue des femmes d’exception. Depuis son lancement en 2006, la Fondation a soutenu et encouragé les jeunes chercheuses à poursuivre leur carrière scientifique, a indiqué l’EPFL dans un communiqué. A 29 ans, la chercheuse a été la plus jeune scientifique nommée professeur au MIT, l’Institut de technologie du Massachusetts. Elle est notamment la co-fondatrice et directrice de l’»Abdul Latif Jameel Poverty Action Lab», un laboratoire d’action contre la pauvreté.