Abonnés

Accord-cadre: «C’est le pire des scénarios»

La surprise passée, les avocats Jean Russotto et Idris Abdelkhalek livrent leur analyse des conséquences de l’arrêt des négociations sur l’accord-cadre.

Keystone
Après sept ans de discussions, le Conseil fédéral a enterré mercredi l'accord-cadre.
Pour l’avocat suisse Jean Russotto, établi à Bruxelles depuis longtemps, il s’agit du «pire des scénarios». «Le Conseil fédéral n’a pas suspendu mais arrêté purement et simplement les négociations sur l’accord-cadre. On aurait pu penser à une pause de réflexion et rebondir, vu la volonté de l’Union européenne (UE) de poursuivre le dialogue», ajoute-t-il. Ce goût d’inachevé se retrouve également dans la bouche de l’avocat, Idris Abdelkhalek. «Je suis surpris par cette rupture brutale. Dan...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article