Article contributeur

Placements immobiliers: l’intérêt de la répartition géographique

Les investisseurs en francs suisses se retrouvent souvent avec une part élevée d’actions. Il existe toutefois des diversifications pertinentes.

Absence de rendements sur les obligations, agios et primes d’évaluation élevés sur l’immobilier: dans ce contexte, les investisseurs en francs suisses ne cessent de se demander comment diversifier leurs allocations souvent élevées en actions pour obtenir un rendement positif, tout en restant raisonnables.

Dans un tel cas, il faudrait envisager des investissements immobiliers directs bien répartis à l’échelle mondiale. Leur potentiel haussier ne demande qu’à être exploité par des gestionnaires actifs de fonds, par une allocation tactique dans certains sous-secteurs et par une large répartition géographique des placements.

En comparaison historique, un portefeuille largement diversifié de biens immobiliers commerciaux offre d’intéressants rendements corrigés du risque. Il assure également une croissance des revenus locatifs légèrement supérieure à l’inflation. La faible corrélation avec les autres classes d’actifs, ainsi que la stabilité des revenus locatifs, contribuent également à assurer des rendements attrayants.

Dans l’ensemble, les solides fondamentaux du secteur n’ont cessé de s’améliorer. La Recherche d’UBS estime que la performance globale annuelle (en dollar américain) devrait atteindre environ 5% sur un horizon allant de deux à cinq ans.

Les performances des placements directs mondiaux dans les biens immobiliers ont été divisées par plus de deux en 2020, par rapport à 2019. Cette évolution est due aux tendances contraires dans les différents sous-secteurs.

Les hôtels et les magasins de détail ont été les plus touchés par les restrictions en matière de mobilité. Les performances globales de l’immobilier résidentiel et des surfaces de bureaux ont donc diminué. En revanche, les immeubles des secteurs de l’industrie et de la logistique font bonne figure.

Pour l’avenir, la Recherche d’UBS a identifié des placement intéressants dans différents sous-secteurs: l’industrie et la logistique, les centres de calcul, les garde-meubles et les pylônes de téléphonie mobile, le secteur européen de la santé, ainsi que l’immobilier résidentiel.

Pour investir sur le marché des placements directs mondiaux en immobilier de manière directe ou indirecte, il est recommandé de passer par des fonds. Ces derniers offrent, notamment, leur savoir-faire en matière de gestion active, un pipeline de transactions attrayant, ainsi que des financements à des conditions intéressantes.

Par ailleurs, les gestionnaires qui utilisent leur réseau d’affaires pour créer de la valeur sont à privilégier. Car cela permet de diversifier les risques, tout en les gérant activement, et d’offrir une sélection tactique des différentes positions au sein du portefeuille.

Commentaires

Daniel Kalt / James Mazeau

UBS Global Wealth Management Chef économiste suisse / Chief Investment Office (CIO)

Devenez vous aussi un acteur de l’Agefi

Devenir un acteur de l'Agefi