Article contributeur

Miser sur les gagnants de la croissance mondiale

Plus fortement liées à la croissance, ce sont sans doute les valeurs cycliques qui afficheront les plus forts taux de progression des bénéfices.

Au premier semestre 2022, la croissance mondiale devrait toujours être supérieure à son niveau tendanciel. Les actions de la zone euro et les actions japonaises, les moyennes entreprises américaines, les valeurs financières mondiales, les matières premières, ainsi que les actions énergétiques, devraient en profiter.

En 2022, les bénéfices mondiaux devraient progresser de 10%. A l’échelle du globe, les résultats des entreprises devraient ainsi se situer de 30 à 40% au-dessus de leur niveau d’avant la crise. Plus fortement liées à la croissance, ce sont, sans doute, les valeurs cycliques qui afficheront les plus forts taux de croissance des bénéfices.

Dépense de l’épargne excédentaire

Début 2022, la croissance nettement supérieure à la moyenne continuera de tirer les rendements obligataires vers le haut. Aux Etats-Unis, dans la zone euro, en Grande-Bretagne, au Canada, ainsi qu’en Australie, s’est formée une épargne excédentaire de plus de 4000 milliards de dollars, qui sera dépensée au cours des prochains mois dans la foulée d’un retour à la normale au printemps.

Sur le reste de l’année, les dépenses des entreprises devraient jouer un rôle important dans l’augmentation des rendements. En effet, les sociétés désirent développer leurs capacités, augmenter leurs stocks et élargir leur part de marché. On peut donc s’attendre à ce que la croissance soit solide dans ce segment de l’économie.

Les actions européennes

Le marché de la zone euro est cyclique. Il est ainsi en bonne position pour tirer parti d’une résolution des problèmes dans la chaîne d’approvisionnement et de la reconstitution des stocks. Dans les prochains mois, les actions de la zone euro devraient profiter d’une politique budgétaire et monétaire accommodante, ainsi que d’une forte croissance du PIB et des bénéfices.

Le marché européen compte également de nombreuses sociétés qui tirent parti des thématiques de placement de long terme, comme les leaders du digital, les technologies vertes et la «Q-GARP» (croissance de qualité à prix raisonnable).

Les moyennes capitalisations américaines

Les moyennes capitalisations américaines offrent un bon équilibre entre engagement cyclique et qualitatif. Ceci est intéressant à ce moment du cycle avec le passage d’une croissance élevée à une croissance plus lente.

Les bénéfices des moyennes capitalisations américaines (Russell Midcap Index) augmentent plus fortement que ceux des grandes. Dans un contexte de portefeuille, les midcaps offrent également une certaine protection contre le risque de voir les rendements obligataires augmenter plus vite que prévu.


Commentaires

Daniel Kalt / James Mazeau

UBS Global Wealth Management Chef économiste suisse / Chief Investment Office (CIO)