Article contributeur

Marges des entreprises sous pression

Les résultats de ce second trimestre s’annoncent plus moroses alors que l’économie ralentit.

KEYSTONE
Les problèmes d’approvisionnement et la hausse des coûts des matières premières et de l’énergie pèsent désormais sur les marges des entreprises.

Les problèmes d’approvisionnement et la hausse des coûts des matières premières et de l’énergie pèsent désormais sur les marges des entreprises.

Jusqu’à peu ces dernières sont restées à un niveau élevé, signifiant que les entreprises ont réussi à répercuter une partie de la hausse de leurs coûts sur le consommateur. Cependant, les résultats de ce second trimestre s’annoncent plus moroses alors que l’économie ralentit.

La résilience des marges étant mise à rude épreuve, les analystes révisent progressivement leurs prévisions. Récemment, 93 sociétés du S&P500 ont subi des révisions baissières de leurs bénéfices attendus. Tous les secteurs ne sont pas égaux face à ces révisions, ceux de l’énergie et des matériaux ont quant à eux été renforcés.

Le risque de déception sur les bénéfices semble plus important en Europe qu’aux Etats-Unis en raison de la différente composition de leur indice. L’Europe, ayant davantage de financières et de cycliques, fait face au risque de rupture d’approvisionnement énergétique et est plus sensible au ralentissement du cycle économique qui se prépare.

Toutefois, les révisions des analystes surviennent toujours avec un décalage et le marché semble avoir déjà intégré une bonne partie du ralentissement des résultats futurs, mais restera attentif sur la fébrilité des marges qui signalerait que le pouvoir de fixation des prix des entreprises s’érode.

Commentaires

Karine Patron

Banque Bonhôte & Cie Gérante discrétionnaire