Abonnés
Article contributeur

Les racines individuelles d’un désastre public

La liberté dans l’irresponsabilité consiste à faire ce qu’on veut et être sauvé par l’argent des autres.

Dans «L’argent des autres» (Les Belles-Lettres), Emmanuel Martin explique, à l’aide de quelques principes simples d’analyse économique, comment la responsabilité a déserté les sphères financière et politique. Pour lui, les États régulateurs et les groupes financiers font disparaître, depuis des années, le vrai capitalisme au profit d’un capitalisme de connivence. Parallèlement, la démocratie est devenue une course électoraliste, menant à l’explosion de la dette. L’auteur démontre comment la c...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article