Bourse suisse: les indices clôturent quasi à l'équilibre, CS perd encore plus de 6%

Le SMI a pris 0,09% à 11'168,03 points plus haut à 11'188,29 points et plus bas à 11'140,38 points. Le SLI a cédé 0,19% à 1712,97 points et le SPI a grignoté 0,03% à 14'292,13 points.

Le podium du jour se compose des poids lourds pharmaceutiques Novartis (+1,1%) et Roche (+0,9%) et Holcim (+0,8%).

La Bourse suisse a terminé en ordre dispersé vendredi au terme d'une séance qui a manqué d'impulsions. L'action Credit Suisse a tenu la vedette et poursuivi son chemin de croix, inscrivant un nouveau plus bas historique.

A New York, Wall Street évoluait en ordre dispersé en matinée alors que la séance devait s'achever à 13 heures (20 heures en Suisse) au lendemain du jour férié de Thanksgiving.

«Je m'attends à une séance mitigée», a indiqué Peter Cardillo de Spartan Capital.

«Nous n'avons pas d'indicateur au programme aujourd'hui», a-t-il rappelé, «et tout le monde va scruter les chiffres de ventes du +Black Friday+», journée de soldes exceptionnels qui constitue traditionnellement un temps fort pour le commerce de détail aux Etats-Unis.

Cela «pourrait concentrer un peu de l'attention des rares intervenants sur le secteur de la distribution», a annoncé Patrick O'Hare. «Mais tout peut arriver lors d'une journée comme celle-ci si la masse des traders s'agglutine sur une action ou un groupe de sociétés», a-t-il prévenu.

Le SMI a terminé en de hausse 0,09% à 11'168,03 points avec un plus haut à 11'188,29 points et un plus bas à 11'140,38 points. Le SLI a cédé 0,19% à 1712,97 points et le SPI a grignoté 0,03% à 14'292,13 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 19 ont reculé et 11 avancé.

Credit Suisse (-6,6% à 3,318 francs, plus bas historique en clôture) a terminé lanterne rouge avec un nouveau plus bas historique de 3,307 francs en cours de séance.

Saudi National Bank (SNB) détient désormais près de 10% du numéro deux bancaire helvétique suite à la première hausse de capital validée mercredi par une assemblée générale extraordinaire afin de renflouer les liquidités de l'établissement en difficulté. La seconde augmentation, avec droits de souscription, portera sur jusqu'à un peu plus de 889 millions d'actions d'une valeur nominale de 4 centimes l'unité. Le ratio de souscription a été fixé à 7 droits pour l'acquisition de 2 actions au prix de 2,52 francs pièce.

Vontobel a abaissé l'objectif de cours à 3,50 de 4 francs et confirmé «hold» après le nouvel avertissement sur résultats de cette semaine. La banque doit de toute urgence stopper l'hémorragie de capitaux dans son activité principale, la gestion de fortune a notamment relevé l'analyste, qui avertit que la situation risque de rester difficile pendant un certain temps encore.

Les deux autres bancaires UBS (-0,6%) et Julius Bär (+0,3%) ont fait meilleure figure.

Partners Group (-2,3%) et Swatch (-2,0%) complètent le trio des plus gros perdants.

Dans le sillage des nouveaux confinements intervenus en Chine, Richemont (-1,0%) a également souffert, tout comme AMS Osram (-1,4%).

Goldman Sachs ayant abaissé l'objectif de cours de SGS (-1,6%) et confirmé «sell». L'analyste a abaissé ses estimations après que le groupe a fait état d'une pression croissante sur les marges. Barclays a pour sa part dégradé de deux crans la recommandation du titre du spécialiste genevois de l'inspection et de la certification à «underweight», contre «overweight» précédemment. SGS est bien positionné, a concédé l'analyste, mais la valorisation actuelle est largement suffisante.

Le podium du jour se compose des poids lourds pharmaceutiques Novartis (+1,1%) et Roche (+0,9%) et Holcim (+0,8%).

Nestlé (-0,1%) n'a pas suivi le rythme des deux bâlois.

Sur le marché élargi, le producteur bernois de dispositifs d'injection et de gestion du diabète Ypsomed (+2,2%) a obtenu du régulateur allemand l'autorisation pour l'adjonction d'un capteur de son homologue chicagolais Abott pour le dosage automatisé de l'insuline à son propre système Mylife Ypsopump.

Helvetia (-0,1%) a finalisé la vente de sa participation dans l'espagnol Sa Nostra Vida à Caixabank pour un montant de 262 millions d'euros. Cette transaction réalisée par l'intermédiaire de la filiale Caser a généré pour cette dernière un bénéfice à deux chiffres en millions.

Kardex (-3,6%) va devoir se trouver un nouveau patron. Le titulaire Jens Fankhänel a décidé de quitter la direction générale du spécialiste des solutions de stockage automatisées à fin février 2023 pour relever «un nouveau défi professionnel», selon la formule consacrée. (AWP)

Commentaires