Article contributeur

Les hedge funds ont manqué le rally de juillet

«Short covering» au-dessus de la moyenne à 100 jours?

Le mois de juillet s’est avéré être un excellent mois pour la plupart des actifs financiers mais manifestement pas pour les hedge funds (+0,5%) qui ont largement sous performé en cette période de reprise des actions internationales (+7,9%), de l’immobilier (+6,9%) et des obligations (+2,1%). Globalement, les hedge funds ne semblent pas avoir anticipé la reprise boursière qui s’est engagée en juillet et ont plutôt maintenu une stratégie «bearish» au cours du mois. En fait il semble même que ceux-ci aient plutôt voulu renforcer leurs «paris» baissiers en phase de rebond. Selon les dernières publications du CFTC, les hedge funds sont probablement devenus nets vendeurs à la mi-juin et le sont restés au cours des six dernières semaines. La totalité des positions nettes «short» est en effet désormais similaire à celle de juin 2020. La hausse de 9,1% du S&P500 en juillet, qui s’avère être la meilleure performance mensuelle depuis 20 mois, n’a donc pas vraiment été captée par les grands fonds spéculatifs. Globalement il y a bien eu des afflux de fonds en juillet dans les fonds actions, mais ils ont été inférieurs aux sorties de fin juin et semblent n’être entrés qu’en fin de mois. Dès lors, le fait que la saison de publication des résultats se soit pour l’instant mieux déroulée que beaucoup ne l’avaient craint pourrait renforcer les flux de fonds en faveur des actifs risqués. La hausse du S&P500 en fin de mois juste au-dessus de sa moyenne à 100 jours sera peut-être difficile à tenir pour les détenteurs de positions «short», spécialement si on considère que le scénario de récession est désormais largement partagé depuis la publication du PIB du 2e trimestre (-0,9%) le 27 juillet, qui a été suivie d’une hausse de 5,7% en trois jours. Une poursuite de la progression récente pourrait dès lors attirer de nouveaux ajustements de portefeuilles et soutenir plus durablement le «rally» en cours.

Commentaires

Alain Freymond

BBGI