Article contributeur

Le secteur tech chinois à des niveaux attractifs

Malgré les remises à l’ordre du gouvernement, le retour au calme et aux fondamentaux se fait toujours.

Le gouvernement chinois est intervenu à plusieurs reprises pour remettre à l’ordre les géants de la tech et d’autres entreprises du pays actives dans divers secteurs de l’économie. En plus de la technologie, le secteur de l’éducation privée, des jeux en ligne à l’intention des enfants, de l’immobilier, entre autres, ont tous été confrontés à des resserrements plus ou moins drastiques.

Le point commun de toutes ces interventions, parfois musclées, de remise à l’ordre? Le développement trop rapide de ces entreprises s’est trouvé en porte à faux par rapport aux objectifs de développement à long terme du gouvernement en créant une forme de risque pour l’Etat: formation de bulle dans l’immobilier, création trop marquée de disparité de richesse au sein de la société, risque de perte de contrôle de l’Etat sur la masse colossale de données accumulées par la tech, inégalité de chances des enfants face au système éducatif et frein à la natalité... autant de bonnes raisons de rectifier les abus et réduire les risques de tension à long terme. Le message est clair: si les entreprises ont le droit de s’enrichir, cela ne peut en aucun cas se faire en contradiction avec les objectifs stratégiques de stabilité de la société et de maintien de la souveraineté de l’Etat.

Le marché en ressort déstabilisé et les craintes des investisseurs ont conduit à des désengagements massifs. Il n’en reste pas moins que le retour au calme et aux fondamentaux finit toujours par arriver. Les fleurons de la tech chinoise bénéficient du plus grand marché en termes de population, de technologie de pointe et de perspectives de croissance importantes alors que les cours de ces titres se sont effondrés. Le niveau actuel représente un intéressant point d’entrée.

Commentaires

Karine Patron