Abonnés

L'accrochage autour du gaz russe touche indirectement la Suisse

Il n’y a guère de solution rapide en Europe pour remplacer l’énergie russe et éviter le paiement en roubles demandé par Poutine. Mais la Russie risque d’être perdante à plus long terme, estime René Bautz, de Gaznat.

Keystone
Des conduites ont été reconstruites par la Russie pour augmenter les capacités de transport de gaz vers l'Europe.
Les «pays hostiles» n’ont qu’une semaine pour prendre leurs dispositions afin de payer le gaz russe en roubles, a réagi Vladimir Poutine mercredi soir au gel des actifs de la Russie en Occident faisant partie des sanctions décrétées suite à la guerre en Ukraine. Un grand nombre d’États européens, l’Allemagne en tête, pour laquelle la Russie représente 55% des achats de gaz, ont dénoncé des ruptures de contrats. La Pologne, la Slovénie et l’Italie ont également fustigé cette exigence jeudi.&nb...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article