Article contributeur

Forte augmentation du prix des résidences secondaires

Depuis 2012, il n’est quasiment plus possible de construire de nouvelles résidences secondaires dans les régions touristiques.

KEYSTONE
Les marchés des logements de vacances ont été dévalisés et les prix au mètre carré ont battu de nouveaux records.

Le prix des logements de vacances a augmenté d’environ 10% par rapport à 2021. Cette hausse a été favorisée par la forte demande de «logement dans la nature» liée au Covid-19, par l’inflation, ainsi que par le niveau bas des coûts hypothécaires. Toutefois, un ralentissement de la progression des prix est attendu. Point de situation.

En 2012, l’adoption de la Lex Weber a ouvert une longue phase de prix bas sur les marchés des résidences secondaires. Un sprint final vers les permis de construire avait, en effet, conduit à une explosion de l’offre. L’insécurité juridique durant la phase de transition jusqu’à l’entrée en vigueur de la loi sur les résidences secondaires avait, à l’inverse, restreint la demande.

Explosion des prix

Depuis, la tendance s’est inversée. Les marchés des logements de vacances ont été dévalisés et les prix au mètre carré ont battu de nouveaux records. Ils sont actuellement 15% plus élevés que début 2020.

Les restrictions de voyage et le télétravail en raison de la pandémie ont déclenché une ruée sur ces biens. En outre, le désir d’avoir son propre chez-soi à la montagne a été attisé par l’évolution économique favorable en 2021. Le découplage entre lieu de travail et lieu de résidence a même eu pour conséquence que beaucoup de ménages ont opté pour une résidence principale à la montagne.

Diminution de l’offre

Depuis 2012, il n’est quasiment plus possible de construire de nouvelles résidences secondaires dans les régions touristiques. Et ces derniers trimestres, beaucoup de propriétaires ont reporté une vente envisagée ou y ont même renoncé.

Car ils ont eu l’occasion de profiter beaucoup plus souvent de leur logements de vacances en raison du télétravail.

Hausse des prix de 5% pour 2022

En raison des prix actuellement élevés, la demande d’appartements de vacances devrait diminuer. En outre, les taux d’intérêt ont nettement augmenté ces derniers mois. Les coûts du capital pour l’acquisition d’un appartement de vacances ont ainsi presque doublé depuis le début de l’année.

Par ailleurs, l’offre de résidences secondaires devrait augmenter dès cette année. Beaucoup de propriétaires de logements de vacances vont profiter de l’actuelle hausse des prix pour réaliser des gains en capital et échapper aux coûts des travaux d’assainissement à venir.

Dans l’ensemble, on peut s’attendre, pour 2022, à un ralentissement de la progression des prix. En moyenne, dans les régions de vacances, la hausse des prix ne devrait pas dépasser 5%.

A moyen terme, l’offre de résidences secondaires devrait être plus importante et entraîner un rééquilibrage des prix actuellement excessifs.

Commentaires

Daniel Kalt / James Mazeau

UBS Global Wealth Management Chef économiste suisse / Chief Investment Office (CIO)