Bourse Zurich: le SMI remonte et termine au-dessus de la barre des 12.000 points

La Bourse suisse a terminé sur une note positive mercredi. Le SMI a terminé en hausse de 0,59% à 12.013,15 points.

Keystone
Nestlé (+2,7%) a fini sur la plus haute marche du podium, suivi par Lonza (+1,7%) et Novartis (+1,3%).

Le SMI a passé pratiquement toute la séance mercredi au-dessus de la barre symbolique des 12.000 points, à l'exception d'un bref passage sous ce niveau en début d'après-midi.

La saison des résultats intermédiaires a connu un premier pic avec les chiffres de Nestlé et Roche pour le SMI et Kuehne+Nagel pour le SLI.

A New York, Wall Street gagnait un peu de terrain en matinée, après des résultats d'entreprises encourageants.

«On fait une petite pause», a commenté Karl Haeling, de la banque LBBW, pour qui «c'est simplement de la consolidation après une bonne série sur la semaine écoulée». Pour autant, «je pense que le direction générale du marché reste à la hausse», a-t-il ajouté.

Le ballet des résultats d'entreprises se poursuit ce mercredi, avec en vedette le constructeur automobile Tesla, attendu après Bourse, avant American Airlines, le fabricant de matériaux industriels Dow ou encore Snap, jeudi.

Le SMI a terminé en hausse de 0,59% à 12.013,15 points, avec un plus haut à 12.062,20 points et un plus bas à 11.995,20 points. Le SLI a gagné 0,39% à 1949,16 points et le SPI 0,55% à 15.490,58 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 17 ont progressé et 13 reculé.

Nestlé (+2,7%) a fini sur la plus haute marche du podium, suivi par Lonza (+1,7%) et Novartis (+1,3%).

Le géant veveysan a relevé ses prévisions de croissance organique pour l'année en cours, après avoir réalisé sur les neuf premiers mois de 2021 un chiffre d'affaires en forte hausse, dopé par des augmentations de prix pour répercuter l'inflation des intrants.

Dans la foulée, la Banque royale du Canada a relevé l'objectif de cours et confirmé «sector perform». La croissance a été impressionnante au troisième trimestre, mais le rythme de croisière reste stable sur deux ans, a relevé l'analyste. Baader Helvea a aussi relevé l'objectif, confirmant «add».

UBS recommande désormais l'action Lonza à l'achat et a fortement relevé l'objectif de cours. La récente érosion du titre constitue une belle opportunité d'achat, selon l'analyste. Au vu des perspectives de croissance du sous-traitant de l'industrie pharmaceutique, la valorisation de l'action est fort alléchante, selon l'expert.

Malgré des chiffres trimestriels ayant comblé les attentes des experts, Roche (-1,6%), «médaille de bronze des perdants», fait en revanche partie des gros perdants du jour. La direction du géant bâlois table désormais sur une croissance autour de 5% cette année, contre 1-5% auparavant. Sur les neuf premiers mois de l'année, le groupe rhénan a engrangé un chiffre d'affaires de 46,68 milliards de francs, en hausse de 6% ou 8% hors effets de change.

A la veille de ses résultats partiels, ABB (+0,7%) a bien progressé. Les analystes tablent sur des revenus de 7,26 milliards de dollars au troisième trimestre et sur un bénéfice net de 661 milliards de dollars.

Egalement à la veille des résultats sur neuf mois, le bon Schindler (-0,6%) cédé du terrain. Les entrées de commandes devraient avoir approché les 9 milliards de francs pour un chiffre d'affaires de 8,4 milliards et un bénéfice net de 675 millions.

Côté perdants, Kuehne+Nagel (-3,1%) a fini lanterne rouge, derrière Credit Suisse (-1,7%) et Roche.

Le logisticien de Schindellegi a enregistré des résultats en hausse au troisième trimestre, tant au niveau des recettes que de la rentabilité. Le groupe est porté par la forte demande au niveau des secteurs du transport et de la logistique, qui est liée aux problèmes des chaînes d'approvisionnement globales, survenus en raison de la pandémie.

La banque aux deux voiles va payer près de 475 millions de dollars aux autorités américaines et britanniques pour solder des poursuites liées à des levées de fonds organisées par l'établissement bancaire au nom d'entreprises d'Etat au Mozambique, au coeur d'une vaste affaire de corruption, selon l'autorité américaine des marchés financiers, la SEC.

Par ailleurs, la Finma a sévèrement rabroué la banque dans l'affaire des filatures, considérant qu'elle a commis de graves violations du droit de surveillance.

Julius Baer (+0,2%) et UBS (+0,5%) ont pour leur part progressé.

Sur le marché élargi, SoftwareOne (+2,8%) a confirmé ses objectifs de rentabilité pour 2021 en marge de sa journée des investisseurs organisée ce mercredi. (AWP)

Commentaires