Abonnés

Genève demande une solution pérenne pour le télétravail frontalier

Le travail à distance des employés français repose actuellement sur des accords exceptionnels et provisoires, établis lors de la crise sanitaire et permettant de déroger aux dispositions fiscales en vigueur.

Keystone
Après le 30 juin 2022, faute d'une solution plus durable, les employeurs du canton de Genève "n'auront d'autre choix que de suspendre le télétravail pour les travailleurs frontaliers".
Appuyées par les milieux patronaux locaux, les autorités genevoises ont demandé mardi à la Confédération de rechercher avec la France une solution pérenne pour le télétravail frontalier. Très utilisé lors de la crise sanitaire, le travail à distance des employés frontaliers repose actuellement sur des accords exceptionnels et provisoires, permettant de déroger aux dispositions fiscales en vigueur.Le régime particulier qui a été adopté durant la pandémie de Covid-19 considère ainsi que les jou...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article