Sika rebondit au premier semestre et détaille ses prévisions

Entre janvier et fin juin, le chiffre d'affaires net du producteur de matériaux de construction Sika a augmenté de 23,1% à 4,45 milliards de francs.

Keystone
Malgré une hausse du prix des matières premières due à des goulots d'étranglement, Sika est parvenu à améliorer sa rentabilité.

Le chimiste du bâtiment Sika a vu sa performance financière décoller en première partie d'année, dépassant les prévisions des analystes à tous les niveaux. Pour l'ensemble de l'année, le groupe zougois table sur une forte croissance à deux chiffres des ventes malgré des tensions persistantes sur les chaînes d'approvisionnement.

Entre janvier et fin juin, le chiffre d'affaires net de l'entreprise domiciliée à Baar a bondi de 23,1% à 4,45 milliards de francs, porté par une croissance dans toutes les régions et alors que la pandémie de coronavirus continue de progresser, a annoncé l'entreprise jeudi dans un communiqué.

En Europe, Moyen-Orient et Afrique, Sika est ainsi parvenu à accroître ses ventes de 24,1% en monnaies locales et de 19,5% aux Amériques. En Asie-Pacifique, le groupe a fait bondir ses recettes de 26%, notamment en Chine où il a enregistré une croissance à deux chiffres.

Malgré une hausse du prix des matières premières due à des goulots d'étranglement, Sika est parvenu à améliorer sa rentabilité. Le résultat d'exploitation (Ebit) s'est ainsi envolé de 67,2% sur un an à 685,9 millions de francs, tandis que la marge opérationnelle s'est bonifiée de 4,1 points à 15,4%. La société a profité de mesures visant à l'amélioration de l'efficacité et des synergies provenant de ses acquisitions.

Le bénéfice net s'est quant à lui fixé à 494,7 millions de francs, un bond de 79,5% comparé au premier semestre 2020.

En avril, Sika avait relevé ses pronostics annuels, tablant sur une croissance à deux chiffres en monnaies locales, contre une fourchette de 6% à 8% jusqu'à présent. La société anticipait aussi une progression supérieure à la moyenne du résultat d'exploitation (Ebit).

Difficultés persistantes

Jeudi, la direction a précisé ses projections pour l'ensemble de 2021. L'entreprise table sur une accélération des recettes hors effets de change entre 13% et 17%. La progression attendue de l'Ebit a été confirmée de même que la cible d'une marge à 15%.

Le groupe a aussi confirmé ses prévisions d'ici 2023. Sika s'attend à enregistrer une croissance en monnaies locales de 6%-8% et une hausse de la marge Ebit à 15%-18% à partir de cette année.

"Le Covid-19 va continuer à représenter un challenge", a averti le directeur général Thomas Hasler, cité dans le communiqué. Le groupe a cependant démontré sa résistance dans un environnement économique difficile, a poursuivi le patron.

Les analystes de Baader Helvea ont qualifié de "très solides" les chiffres présentés par le groupe. Sika est parvenu à augmenter pour la première fois sa marge Ebit à 15,4%, malgré la pression sur le prix des matières premières.

Les perspectives affichées pour l'ensemble de l'année "démontrent la confiance de la société en une poursuite de la croissance au second semestre", ont souligné les spécialistes de Vontobel dans un commentaire. Ces derniers se sont déclarés "impressionnés" par le modèle d'affaires et la stratégie de croissance de Sika, qui devraient continuer à générer des recettes élevées.

La situation devrait cependant rester "tendue" en seconde partie d'année au niveau des prix des matières premières, ont averti les analystes de la Banque cantonale de Zurich. Mais Sika devrait être en mesure "de bien absorber" la hausse des tarifs grâce à la forte demande et ses produits innovants.

A la Bourse suisse, les intervenants semblaient empocher leurs bénéfices, l'action Sika reculant de 0,9% à 310,60 francs peu avant 11h, dans un indice SMI en repli de 0,20%. Depuis le début de l'année, la nominative a bondi d'environ 26%. (awp)

Commentaires