Abonnés
Article contributeur

Regain de tensions fiscales entre Berne et Paris

AFC. La suspension d’échange d’informations avec la France réjouit le conseiller national Philippe Nantermod et l’avocat Philippe Kenel. Ils demandent que la Suisse durcisse le ton.

Lighter page = ecologic page

Les articles archivés ne chargent pas les images afin de réduire l'impact CO2 de l'AgefiEn savoir plus

Compris
«Il est temps que la Suisse se réveille et s’engage sur une ligne plus ferme». Le conseiller national Philippe Nantermod réagit avec satisfaction à la décision de l’Administration fédérale des contributions (AFC) de suspendre l’entraide administrative avec la France, dans le dossier UBS. Même satisfaction du côté de l’avocat fiscaliste Philippe Kenel: «C’est positif pour l’ordre juridique suisse ainsi que pour le respect de la législation. Il est important que l’administration marque les limi...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article