Pixelvetica préservera le patrimoine du jeu vidéo en Suisse

Une initiative du GameLab et du Musée Bolo se penche sur la mémoire vidéoludique suisse pour tenter de préserver et de mettre en lumière ce patrimoine méconnu.

Musée Bolo (Musée suisse de l’informatique, de la culture numérique et du jeu vidéo, Lausanne)
Le micro-ordinateur développé à l'EPFL Smaky 6, créé en 1997. Il affiche ici le jeu suisse Bact, édité par Epsitec-System et sorti en 1981.
Disquettes endommagées, consoles plus en état de marche, codes sources perdus,… Pour éviter que la contribution de la Suisse au monde des jeux vidéo ne tombe dans l’oubli, il faudrait faire une fameuse sauvegarde. C’est la mission du projet d’archivage Pixelvetica, annoncé vendredi.«Ce projet pilote vise à faire un état de l’art des archives actuelles, mais aussi à mettre en place une marche à suivre pour la suite», indique Yannick Rochat, chercheur et cofondateur du GameLab. L’initiative ser...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article

Disquettes endommagées, consoles plus en état de marche, codes sources perdus,… Pour éviter que la contribution de la Suisse au monde des jeux vidéo ne tombe dans l’oubli, il faudrait faire une fameuse sauvegarde. C’est la mission du projet d’archivage Pixelvetica, annoncé vendredi.

«Ce projet pilote vise à faire un état de l’art des archives actuelles, mais aussi à mettre en place une marche à suivre pour la suite», indique Yannick Rochat, chercheur et cofondateur du GameLab. L’initiative sera portée par ce groupe d’étude de l’UNIL et de l’EPFL, ainsi que par le Musée Bolo, dédié à l’informatique, en collaboration avec le collectif d’archivage Atelier 40a, et grâce au soutien de l’association Memoriav pour la sauvegarde de la mémoire audiovisuelle suisse.

L’équipe pluridisciplinaire de Pixelvetica, composée de quatre personnes, s’appuiera sur un réseau qui concernera «30 à 50 individus au total», indique Yannick Rochat. Le projet aboutira en février 2022. Si ses résultats sont intéressants, il servira alors de base à une campagne envergure archivant tous les jeux jamais produits en Suisse, depuis 30 à 40 ans. «La reconnaissance académique et politique est là, ce qui se traduit en une belle dynamique du secteur», se réjouit le chercheur.

L’inventaire du patrimoine des jeux vidéo concernera non seulement leur préservation matérielle ­– la maintenance des machines, des contrôleurs et du code source qui doit être extrait et archivé sur un support pérenne – mais aussi le référencement de leurs pratiques culturelles. 

Des exemples de jeux vidéo suisses emblématiques

- Bact, édité par Epistec-System vers 1981 pour l’ordinateur personnel Smaky 6 - FAR: Lone Sails, développé par Okomotive et édité par Mixtvision en 2018 pour toutes les plateformes récentes - Farming Simulator, développé par GIANTS Software et édité par Focus Home Interactive, de 2008 à aujourd’hui - Speedy Blupi, développé et édité par Epistec en 1998 pour Windows - Traps’n’Treasures, développé par Nightingale Productions, édité par Starbyte Software et Krisalis Software en 1993 pour l’ordinateur personnel Amiga Source: EPFL

Commentaires

Sophie Marenne