Nestlé enregistre un bond de ses recettes au troisième trimestre et relève ses prévisions

Les ventes réalisées par la multinationale entre janvier et septembre se sont établies à 63,3 milliards de francs, ce qui correspond à une croissance organique de 7,6% en rythme annuel.

Keystone
La copie rendue par le géant alimentaire, en particulier pour le troisième trimestre, dépasse les attentes les plus optimistes de la communauté financière à tous les niveaux.

Nestlé a fait état mercredi d'un nouveau bond de ses recettes au troisième trimestre. Forte d'une performance nettement supérieure aux attentes du marché, la multinationale a revu à la hausse ses objectifs de croissance organique pour l'année en cours, s'attirant les commentaires élogieux de la communauté financière et suscitant l'engouement des investisseurs.

Les ventes réalisées entre janvier et septembre se sont établies à 63,3 milliards de francs, ce qui correspond à une croissance organique de 7,6% en rythme annuel, précise la multinationale veveysane mercredi dans un communiqué, alors qu'en termes de volumes (RIG), elle est ressortie à 6,0%.

Sur le seul troisième trimestre, les ventes organiques ont crû de 6,5%, dont 4,4% à mettre au crédit de la RIG, malgré une base de comparaison particulièrement élevée lors des deux premiers partiels (+8,6% et +7,7% respectivement). La performance a été dopée par des hausses de prix pour répercuter l'inflation des intrants.

Pendant la période, sous revue, Nestlé a "ajusté (ses) prix de manière responsable tout en maintenant une forte croissance interne réelle", a déclaré son administrateur délégué Mark Schneider, cité dans le document, se félicitant que le groupe ait été à même de "gérer l'inflation des coûts et les contraintes d'approvisionnement".

A 11h40, la nominative Nestlé bondissait de près de 3,4% 116,79 francs dans des échanges nourris

Asie lestée par la Chine

A l'exception de la région Asie, Océanie, Afrique subsaharienne (AOA), qui affiche sur neuf mois un recul de 0,6% à 15,2 milliards de francs - malgré une croissance organique de 4,1% - toutes les zones géographiques ont contribué à la hausse des recettes du groupe.

Le marché chinois a enregistré une "faible croissance à un chiffre", la poussée des ventes dans la plupart des catégories ayant été grevée par le recul de celles dans la nutrition infantile. Au vu de l'importance de la Chine à l'échelle du groupe, le pays sera considéré dès l'année prochaine comme une zone géographique à part entière, sous l'appellation "Greater China" (GC).

La copie rendue par le géant alimentaire, en particulier pour le troisième trimestre, dépasse les attentes les plus optimistes de la communauté financière à tous les niveaux. Pour le troisième partiel, les analystes sondés par AWP tablaient en moyenne sur une croissance organique de 3,8% et RIG de 2,1%.

Forte de cette performance, la direction du groupe a revu ses ambitions à la hausse et vise désormais une croissance organique des ventes entre 6% et 7% pour l'exercice en cours, contre 5% à 6% jusqu'ici.

La marge opérationnelle courante récurrente devrait se situer aux alentours de 17,5%, reflétant la répercussion différée sur les prix de l'inflation des coûts, ainsi que les coûts d'intégration liés à l'acquisition des marques principales de The Bountiful Company, précise Nestlé.

Analystes et investisseurs conquis

Le groupe confirme son objectif d'amélioration "modérée continue de la marge" au-delà de 2021, et dit s'attendre cette année à une hausse du bénéfice récurrent par action, à taux de change constants (tcc), et à la rentabilité du capital.

La communauté financière ne tarit pas d'éloges sur la performance du poids lourd de la Bourse suisse, à l'image de la Banque cantonale de Zurich (ZKB), qui souligne que la croissance a été d'au moins 6,4% dans cinq des sept catégories de produits, notamment ceux à plus forte rentabilité que sont le café et les aliments pour animaux.

Les chiffres publiés par Nestlé ont également eu l'heur de plaire aux détenteurs de capitaux. A 11h40, la nominative Nestlé bondissait de près de 3,4% 116,79 francs dans des échanges nourris, après avoir marqué un plus haut à 117,40 francs assurant à elle seule une bonne partie la progression de 0,83% du SMI des valeurs vedettes. (AWP)

Commentaires