Abonnés

En cas de pénurie de gaz, les producteurs de verre ont des options limitées

Couper le robinet d’énergie aux fabricants et transformateurs de verre affecterait également la pharma, l’alimentation et la construction.

Dans l'industrie du verre, le gaz représente la majorité des besoins en énergie.
Le risque de pénurie de gaz cet hiver s’impose désormais parmi les premières préoccupations de l’industrie. Les spécialistes du verre sont fortement concernés par cette menace. Pour le numéro un du secteur Vetropack, cette énergie représente 80% des besoins. Le pétrole brut et l’électricité suivent. «Le gaz est principalement nécessaire pour chauffer nos fours, soit le processus central de toute la fabrication. Selon l'ampleur de l'arrêt des livraisons, cela pourrait entraîner un arrêt partie...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article