Article contributeur

Les cantons romands bénéficient en août d’un répit conjoncturel bienvenu

Les excellentes conditions sur le marché du travail contrastent avec le fort recul de la consommation des ménages de ces derniers mois.

La situation conjoncturelle en Suisse romande reste favorable mais fragile…

Grâce à un léger rebond en août, l’indicateur conjoncturel romand du CREA repasse au-dessus de son équilibre de long terme à 0,1 point. En pesant sur les dépenses de ménages, les pressions inflationnistes actuelles jouent un rôle prépondérant dans la dégradation conjoncturelle observée ces derniers mois en Suisse romande. Le marché du travail quant à lui continue d’apporter du soutien grâce à des taux de chômage se situant en-dessous de leur niveau d’avant-crise COVID-19.

La situation demeure néanmoins contrastée au sein des cantons romands. La conjoncture genevoise reste la plus attractive (indicateur à 0,3 point) en dépit d’un net fléchissement enregistré depuis le début de l’année.

A l’autre extrême se trouve le canton du Valais qui a vu son activité se dégrader rapidement et fortement ces derniers mois. Alors que son indicateur s’établissait encore à un niveau record en février (3,7 points) dans le sillage de la reprise post-COVID-19, il est passé depuis en territoire négatif pour s’inscrire à -0,3 point au mois d’août.

-20,4 points de pourcentage
La baisse de la croissance de la consommation des Romands par rapport au début d’année

… alors qu’une contraction de l’économie suisse devient plus que probable

L’indicateur conjoncturel national du CREA se situe désormais nettement en dessous de sa moyenne de long terme. Il s’inscrit à -0,6 point en août, indiquant que l’économie helvétique est proche d’une contraction de son activité. L’indicateur national a subi de fortes révisions à la baisse (-0,4 point sur les trois derniers mois) en raison de nouveaux chiffres du PIB décevants (croissance inchangée à 0,3% au 2ème trimestre).

Tout comme en Suisse romande, l’inflation actuelle à 3,5% constitue le problème économique majeur à l’échelle nationale, et ce malgré des hausses de prix «modérés» en comparaison internationale (9,1% en zone euro). Comme corollaire, le climat de consommation a récemment enregistré son niveau le plus bas depuis plus de deux ans.

Méthodologie

Publié chaque mois, l’indicateur conjoncturel CREA mesure l’état actuel de l’activité économique en Suisse ainsi que dans les six cantons romands. Il repose sur des données à fréquence mensuelle (comme les exportations) et trimestrielle (telles le PIB). Exprimée en points, sa valeur moyenne est de zéro. Au-dessus/en-dessous, l'activité est supérieure/inférieure à la moyenne. L'indicateur permet de comparer la situation conjoncturelle à différentes périodes. Par exemple, une valeur de -4 indiquerait que les conditions économiques sont moins favorables en Suisse que pendant la crise financière 2008-09.

Commentaires

Mathieu Grobéty

Institut CREA de la Faculté des HEC Directeur exécutif