Le danois Trifork vise une double cotation à Zurich et Copenhague

Le groupe technologique d'origine danoise Trifork veut réaliser une introduction en Bourse (IPO) par le biais d'une double cotation à Copenhague et à Zurich, sur SIX Swiss Exchange.

Trifork
Certains investisseurs ont déjà accepté de contribuer à l'IPO à hauteur de 88,8 millions de francs.

Trifork vise une double cotation à Copenhague et à Zurich, sur SIX Swiss Exchange. L'opération consistera à la vente d'actions existantes et à l'émission de nouveaux titres à hauteur de 5% du capital-actions existant.

Les montants levés lors de cette opération seront utilisés pour des acquisitions sur les quatre marchés principaux du groupe que sont le Danemark, les Pays-Bas, la Suisse et la Grande-Bretagne, indique mardi Trifork. L'expansion "opportuniste" dans d'autres pays figure également parmi les possibilités.

Les actions existantes seront proposées par la holding GRO, qui détient une part de 20%, par la société Kresten Krab, dont la participation atteint 17,69%, par le fondateur et directeur général Joern Larsen, actionnaire principal à hauteur de 23,98%), ainsi que par d'autres actionnaires.

Certains investisseurs ont déjà accepté de contribuer à l'IPO à hauteur de 600 millions de couronnes danoises (88,8 millions de francs), tablant sur une valorisation boursière de 2,96 milliards de couronnes une fois la transaction terminée.

Fondée en 1996 au Danemark, l'entreprise offre notamment des solutions d'informatique en nuage (cloud), de cybersécurité, de technologie financière. Elle est également active dans le domaine de la santé et travaille actuellement avec les autorités danoises à la mise en place d'un passeport vaccinal numérique lié au Covid-19.

La holding suisse de Trifork est basée à Schindellegi, dans le canton de Schwytz.

En 2020, le groupe a enregistré une progression des ventes de 13,8% à 115,4 millions d'euros et un Ebitda ajusté de 17,9 millions, pour une marge de 15,5%.

Trifork prévoit de générer des recettes de 140 millions à 150 millions d'euros (154-165 millions de francs) cette année, dont 10 à 5% de croissance organique. Le résultat brut d'exploitation (Ebitda) ajusté est attendu entre 23,7 millions et 28,5 millions d'euros. Au 1er trimestre, les recettes ont atteint 39,4 millions d'euros, en hausse de 38% sur un an. L'Ebitda ajusté s'est envolé de 73% à 7,1 million. La marge afférente a gonflé de 3,8 points de pourcentage à 18,1%.

A moyen terme, la direction vise une croissance du chiffre d'affaires entre 15 et 25%, dont 10 à 15% en organique.(AWP)

Commentaires