Abonnés

L'association Libra veut collaborer avec les instances de régulation

La Libra peut coexister avec les monnaies numériques officielles estime l'association Libra en réponse au sommet du G7 qui demandait un cadre juridique.

Pour l'association Libra, dont le siège est à Genève, le projet n'a nullement l'intention "de s'attaquer à la souveraineté nationale en matière de politique monétaire". (Keystone)
L'association Libra, qui chapeaute le projet de monnaie dématérialisée éponyme prévu par Facebook pour l'année prochaine, reconnaît l'importance de la stabilité du système financier global, dans une réponse aux ministres des finances du G7 qui se sont exprimés sur la question jeudi à Washington. Elle va collaborer avec les instances de régulation. "La Libra (le nom de la nouvelle monnaie numérique que va lancer le réseau social californien) est conçu pour faciliter la conformité avec le...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article