Abonnés
Article contributeur

L’alternative à la pince de Pozzi

Aspivix. La start-up lausannoise développe un instrument pour les actes médicaux les plus courants en gynécologie.

Une start-up lausannoise recherche des investisseurs pour lancer un instrument gynécologique offrant une alternative sans danger pour les actes médicaux les plus courants. Le marché est estimé à 400 millions de francs par an, avec une demande chinoise potentiellement élevée.Les gynécologues pourraient bientôt disposer d’une alternative pour la pince de Pozzi, l’un des instruments qu’ils utilisent le plus, mais qui a l’inconvénient de provoquer douleurs et blessures. L’instrument breveté par l...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article