Abonnés

L’accord entre Caceis et Taurus montre que «la numérisation des actifs privés s’institutionnalise vraiment» 

La fintech genevoise a été choisie par le groupe français pour développer son offre d'actifs numériques. Trois questions à Lamine Brahimi, cofondateur de Taurus, qui évoque un «message extrêmement fort». 

La numérisation des actifs commence à s'institutionnaliser et attire les grands noms de la finance traditionnelle.
La fintech genevoise Taurus a dévoilé un accord d’envergure avec le groupe bancaire Caceis. Une signature d’importance pour l’entreprise spécialisée dans la blockchain et les actifs numériques car la filiale de Crédit Agricole et de Santander revendique près de 4600 milliards d’euros d’actifs en conservation et plus de 2400 milliards en administration à la fin 2021. Aucun détail financier n’a toutefois été dévoilé dans le communiqué publié lundi. Caceis, qui est un des principaux acteurs mond...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article