La demande de bureaux reste bonne selon le patron de SPS

Dans toutes les discussions qu'il a eues avec de gros locataires, aucun n'a laissé entendre qu'il prévoyait de diminuer ses surfaces de bureaux, a déclaré le CEO de Swiss Prime Site.

Keystone
Nombreux sont ceux qui veulent modifier et rendre leurs surfaces plus attractives.


Le directeur général (CEO) du groupe immobilier Swiss Prime Site, René Zahnd, estime que la demande de surfaces de bureaux reste intacte dans les endroits bien situés. Dans toutes les discussions qu'il a eues avec de gros locataires, aucun n'a laissé entendre qu'il prévoyait de diminuer ses surfaces, a-t-il déclaré dans une interview à Finanz und Wirtschaft de samedi. Nombreux sont ceux qui veulent modifier et rendre leurs surfaces plus attractives, a-t-il ajouté.

Pour ce qui est de sa société, le CEO ne s'attend pas à une chute de la demande, ni à des compromis à faire sur les loyers. Les revalorisations des surfaces de bureaux bien placées au 1er semestre plaident contre un tel scénario, selon lui. Quant à la réalisation de nouveaux bureaux, bailleurs et locataires sont concernés et, au cas par cas, SPS accepte de couvrir les coûts par le biais des loyers.

Pour M. Zahnd, les loyers devraient tendre à évoluer latéralement, voir en partie à la hausse. Des surfaces libérées dans Prime Tower (à Zurich, ndlr) ont été relouées à des montant en partie plus élevés, a-t-il précisé. Au niveau du taux de vacance du portefeuille, il y a aussi du potentiel et le taux devrait se situer entre 4,6% et 4,8% à la fin de cette année. Du point de vue actuel, le patron exclut que le taux de vacance repasse au-dessus de 5%

Plusieurs projets ont été achevés et le pipeline est devenu plus mince. Cela devrait représenter quelque 104 millions de francs de loyers supplémentaires. SPS est en mesure de réaliser ses projets sans augmentation de capital et les frais de financement ont baissé. Avec des hypothèques qui arrivent à échéance et que l'on peut refinancer à bon compte sur le marché des bonds, les frais devraient encore diminuer.

M. Zahnd se montre prudent en matière d'acquisition de nouveaux immeubles. Il y a certes toujours quelques opportunités, mais des objets entièrement loués et bien situés sont hors de prix.(AWP)

Commentaires