Debiopharm signe un accord à 900 millions avec Merck

Debiopharm a signé lundi un accord de licence exclusive avec Merck pour le développement et la commercialisation du Xevinapant, contre le cancer de la tête et du cou.

Keystone
Merck obtient les droits exclusifs de développement et de commercialisation du Xevinapant, lancé par Debiopharm, dans le monde entier.

L'entreprise biopharmaceutique suisse Debiopharm a annoncé lundi la signature d’un accord de licence exclusive avec Merck, acteur majeur du domaine des sciences et des technologies, pour le développement et la commercialisation du Xevinapant. Le Xevinapant est un antagoniste puissant des protéines inhibitrices de l’apoptose (IAP). Il est actuellement étudié dans une étude clinique de phase III pour le traitement du cancer de la tête et du cou.

Selon les termes de l'accord, Merck obtient les droits exclusifs de développement et de commercialisation du Xevinapant dans le monde entier, y compris aux États-Unis.

"Nous avons l’opportunité d’explorer une nouvelle option de traitement dans un domaine où les besoins médicaux non satisfaits sont élevés et dans lequel d’autres approches, dont l’immunothérapie, ont connu un succès limité", a déclaré déclaré Peter Guenter, Membre du comité exécutif de Merck et CEO Healthcare.

Debiopharm recevra un paiement initial de 188 millions d’euros, et plusieurs versements jusqu’à un maximum de 710 millions d’euros, selon les étapes de développement ainsi que des royalties sur les ventes.

Merck cofinancera avec Debiopharm TrilynX, une étude de phase III mondiale en double aveugle, contrôlée par placebo, conduite auprès de 700 patients afin de démontrer l’efficacité du Xevinapant par rapport au placebo lorsqu’il est ajouté à la CRT chez les patients à haut risque atteints d’un cancer de la tête et du cou, y compris au niveau de la gorge et des cordes vocales. (AGEFI)

Commentaires