Création d'un laboratoire de l'hydroélectricité en Valais

Alpiq, FMV, Hydro Exploitation et la HES-SO Valais veulent fonder l'Hydro Alps Lab, un laboratoire de recherche spécialisé dans l'hydroélectricité.

Keystone
Le laboratoire planchera en priorité sur des projets en lien avec le domaine de la surveillance et de l'amélioration de la production des aménagements alpins haute chute et au fil de l'eau.

Créer un laboratoire de recherche spécialisé dans l'hydroélectricité, telle est l'ambition affichée par Alpiq, FMV, Hydro Exploitation et la HES-SO Valais. Les partenaires ont annoncé mardi avoir signé un contrat de cinq ans et engagé deux millions de francs.

Les quatre partenaires ont décidé d'unir leurs forces pour "faire croître des compétences industrielles dans le domaine de l'hydroélectricité". Concrètement, ils vont créer l'Hydro Alps Lab, un laboratoire qui s'attachera à développer "une électricité durable et moderne".

Le laboratoire planchera en priorité sur des projets en lien avec le domaine de la surveillance et de l'amélioration de la production des aménagements alpins haute chute et au fil de l'eau. Il s'agira d'analyser "la détérioration des différents composants d'une centrale afin de pouvoir anticiper la maintenance", d'effectuer des "simulations numériques permettant d'optimiser les modes de fonctionnement des machines hydrauliques" et d'améliorer "les performances des centrales", précisent les partenaires.

"Les étudiants de la HES-SO seront amenés à réfléchir aux problématiques industrielles des partenaires et ils bénéficieront directement des enseignements fournis par les projets de recherche du Lab. Ce partenariat favorisera ainsi l'employabilité grâce au lien fort avec la pratique et il fournira à l'industrie la main-d'oeuvre nécessaire à son développement" assure François Seppey, directeur de la HES-SO Valais, cité dans le communiqué.

Financement à parts égales

Le laboratoire occupera à terme dix personnes. Il sera géré par Cécile Münch-Alligné, professeure HES, qui bénéficiera de relais dans chacun des sites des partenaires. Un comité de pilotage "composé de membres décisionnaires d’Hydro Exploitation, FMV, Alpiq, et de la Hautre école d'ingénierie de la HES-SO Valais sera chargé de définir la stratégie, de sélectionner les projets et de s’assurer de leur bonne exécution"

L'hydro Alps Lab bénéficiera d'un budget de 2 millions de francs sur cinq ans, financé à parts égales par les partenaires. S'y ajouteront des fonds de tiers comme l'Office fédéral de l'énergie (OFEN), Horizon 2020, Horizon Europe, le Fonds national suisse (FNS) et Innosuisse.

Plusieurs partenariats

La HES-SO Valais n'est est pas à sa première collaboration avec l'industrie. Le 24 août dernier, elle a tiré un premier bilan d'un partenariat engagé début 2020 avec Lonza, dont l'un des fruits est la création d'une plateforme de recherche commune spécialisée dans la biotechnologie industrielle.

En 2018, l'école a engagé un partenariat de cinq ans avec le producteur d'aluminium Constellium. Il s'est concrétisé notamment par la création du premier laboratoire industriel valaisan, le "Smart Process Lab".(AWP)

Commentaires

Les articles suivants pourraient aussi vous intéresser