Voitures électriques: ABB participe à un projet de fabrication de batteries en Italie

Le géant zurichois de l'électrotechnique prendra en charge les travaux de planification en matière d'ingénierie pour une usine de production de batteries dans la région de Turin.

Keystone
Le site piémontais affichera une capacité maximale de 45 Gigawatts/heure, permettant d'équiper quelque 550'000 voitures par an.

ABB va participer au projet de construction d'un site de production de batteries lithium/ion pour voitures électriques en Italie. Le géant zurichois de l'électrotechnique prendra en charge les travaux de planification en matière d'ingénierie pour l'usine dont l'édification est prévue à Scarmagno, à une quarantaine de kilomètres au nord de Turin, par la société Italvolt. Aucun détail financier n'est dévoilé.

D'une surface de 300'000 mètres carrés, la future usine d'Italvolt représentera l'un des plus grands sites de production de batteries de véhicules électriques en Europe, précise mercredi l'entreprise italienne. Le site piémontais, qui devrait employer près de 4000 salariés et générer pas moins de 15'000 nouveaux emplois indirects, affichera une capacité maximale de 45 Gigawatts/heure, permettant d'équiper quelque 550'000 voitures par an.

Dans le cadre du contrat signé avec Italvolt, ABB fournira son expertise en matière de conception et de fourniture de solutions d'électrification et d'automatisation pour le contrôle, la distribution et la gestion de l'énergie, l'optimisation des processus de fabrication et l'efficacité énergétique à long terme, poursuit le communiqué. ABB assurera en outre des prestations de conseil en matière de robotique et d'opérations autonomes pour le transport et la manutention des matériaux dans l'usine.

ABB prendra également en charge l'exploration de solutions pour la collecte, le traitement, le stockage dans le nuage et l'analyse de données pour la planification de la production, le contrôle de la qualité, la gestion ainsi que les opérations. Le fondateur de la société Italvolt, Lars Carlstrom, a participé avec Orral Nadjari, un ancien banquier, au lancement de Britishvolt, un projet concurrent en Grande-Bretagne, dans lequel le géant zougois des matières premières Glencore a investi un montant confidentiel estimé par le Financial Times à 70 millions de dollars.

Concurrente d'Italvolt et Britishvolt, notamment, la société scandinave Norhtvolt, a elle levé cette année 2,75 milliards de dollars auprès d'investisseurs tels que Volkswagen et Goldman Sachs. Elle prévoit d'édifier un site de production de batteries dans le nord de la Suède. (AWP)

Commentaires