Abonnés
Article éditorial

Un virage de quelques degrés ne suffira pas

L'urgence climatique est extrême et demande d'agir au plus vite. Un précepte particulièrement important pour des secteurs sujets à une inertie conséquente à l'instar de l'immobilier.

KEYSTONE
Les réglementations en vigueur ajoutent des contraintes parfois injustifiées qui peuvent empêcher l'accès à des matériaux plus durables ou des systèmes d’économie d’énergie à plus large échelle.
La lutte contre le réchauffement climatique semble petit à petit s’affirmer comme une priorité dans les décisions des acteurs de la finance, et pas seulement dans les discours. L’urgence est toutefois extrême et ne permet plus les demi-mesures. En particulier pour certains marchés où toute évolution n’échappe pas à une certaine inertie, à l’instar des infrastructures ou de l’immobilier.Dans le secteur de la pierre, il faut en effet bien compter une dizaine d’années entre la genèse d’un projet...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article