Abonnés
Article éditorial

Quand le National piétine le libéralisme

Fixer le niveau des salaires dans les entreprises privées, dans la santé ou ailleurs, n'est pas le rôle du parlement.

KEYSTONE
Le prochain test pour le libéralisme économique aura lieu le 28 septembre. Le Conseil national débattra en urgence de la crise énergétique. Cherchera-t-il à nouveau des boucs émissaires ou de vraies solutions?
La Suisse est-elle encore une économie libérale? Qui encourage l’entrepreneuriat et fait confiance au marché pour créer de la valeur et contribuer à la prospérité du pays?Le doute est permis après le vote, mercredi, du Conseil national en faveur d’un plafonnement de la rémunération des dirigeants des caisses d’assurance maladie. Ces entreprises n’appartiennent pourtant pas au contribuable, et relève bien de la propriété privée.Opportuniste et populiste, l’alliance contre nature de la gauche e...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article