Abonnés
Article éditorial

Ne pas oublier le troisième pilier dans la réforme des retraites

Augmenter l’attractivité de la prévoyance privée permet de sortir de l’impasse actuelle sur l’AVS.

Les syndicats ont raison. A long terme, les rentes des femmes baisseront avec la réforme AVS 21 discutée au Parlement. Elles reculeront toutefois encore davantage sans révision de loi. Le statut quo n’est donc pas une option. Sans changement d’ici 2030, le déficit du premier pilier atteindra 26 milliards de francs. 

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article