Communiqués

Anoush Abrar pose un regard inattendu sur le Béjart Ballet Lausanne

Pendant plusieurs jours, les danseuses et danseurs de la compagnie ont défilé devant l’objectif du photographe lausannois Anoush Abrar, dans un studio improvisé au cœur du BBL.

© BBL – Anoush Abrar

Pendant plusieurs jours, les danseuses et danseurs de la compagnie ont défilé devant l’objectif du photographe lausannois Anoush Abrar, dans un studio improvisé au cœur du BBL. La nouvelle galerie officielle de portraits des 44 artistes, aussi surprenante qu’inhabituelle, est aujourd’hui dévoilée !

Il aurait pu tracer sa route dans l’électronique en diplômé de la branche mais, c’est heureux pour le Béjart Ballet Lausanne, Anoush Abrar a préféré se réinventer en photographe... «Enfant» de l’ECAL - qu’il n’a jamais quittée après avoir obtenu un Bachelor en communication visuelle puis un Master en photographie -, il y exerce désormais en professeur émérite.

C’est à ce Lausannois de Téhéran, dont les travaux ont été multi-primés et sont exposés dans le monde entier, que Gil Roman a confié le mandat de rafraîchir la galerie de portraits officiels des danseuses et danseurs du BBL. Seule contrainte : une liberté totale. Anoush Abrar ne s’est pas fait prier. « Pour réaliser un beau portrait, il faut de l’empathie, il est nécessaire d’aimer les gens », assure- t-il. Pendant plusieurs jours, dans un studio improvisé au cœur du Béjart Ballet Lausanne, Anoush Abrar a reçu les artistes de la compagnie. « Je n’aime pas que les gens fassent ce qu’ils ont l’habitude de faire. J’aime tester des choses inhabituelles. »

Le résultat, 44 portraits inattendus, est à découvrir dès aujourd’hui sur bejart.ch, le site internet de la compagnie, puis dans le programme Cadanse disponible dès le 16 décembre lors des représentations de Wien, Wien, nur du Allein au Théâtre de Beaulieu. De plus, au bénéfice d’une « Carte blanche » présente dans le programme, Anoush Abrar enrichit cette galerie d'une série d'esquisses de gestes, d'images réglées comme une chorégraphie visuelle. « Je voulais capter l’origine d’un mouvement avant que le corps accélère soudainement. Je cherchais l’énergie concentrée, vibrante, qui précède l’explosion expressive », explique-t-il.

BBL à Lausanne : Théâtre de Beaulieu, 16–22 décembre 2022 Wien, Wien, nur du Allein – Maurice Béjart Billetterie via ticketcorner.ch 

Informations complètes : bejart.ch 

Les articles suivants pourraient aussi vous intéresser