Communiqué

Accueil triomphal du Béjart Ballet Lausanne à Tokyo

Soumise aux exigences strictes des restrictions sanitaires durant son séjour dans la capitale nippone, la compagnie dirigée par Gil Roman reçoit un accueil extraordinaire du public du Bunka Kaikan.

©NBS – Kiyonori Hasegawa

Le premier programme, emmené par Tous les hommes presque toujours s’imaginent salué debout par plus de 4’000 spectateurs, s’est achevé hier soir après trois représentations. Reprise des spectacles jeudi 14 octobre avec Le Presbytère n’a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat de Maurice Béjart. 

Au Japon depuis dix jours, le Béjart Ballet Lausanne est soumis aux conditions strictes de la quarantaine en vigueur sur le territoire, en raison de la pandémie qui perdure malgré les mesures de protections sanitaires. Seule sortie autorisée aux danseuses et danseurs de la compagnie portés par le directeur artistique, toutes et tous confinés dans leur hôtel : les spectacles programmés au célèbre théâtre du Bunka Kaikan jusqu’au 17 octobre prochain.

La première partie de cette tournée exceptionnelle au Pays du Soleil-Levant (53 personnes, la plus forte délégation étrangère après celle des athlètes des JO) a pris fin hier. Trois soirs durant, la salle, masquée, a réservé un accueil triomphal à Tous les hommes presque toujours s’imaginent, chorégraphie de Gil Roman présentée en ouverture de programme. Une standing ovation de 10 minutes, du rarement vu dans ce temple du spectacle, a accueilli chacune des trois présentations ! Voyage poétique au-delà des murs érigés par la conscience humaine, Tous les hommes presque toujours s’imaginent était présenté pour la première fois en Asie. Entièrement chorégraphiée sur des compositions du musicien new-yorkais John Zorn, la proposition chorégraphique de Gil Roman a rencontré un formidable écho parmi ses 4’000 spectateurs. Des spectateurs émus et reconnaissants, saluant autant la performance de la troupe dans ce spectacle d’une profonde intensité que les sacrifices consentis par les artistes pour se présenter à eux malgré l’isolement auquel ils sont contraints.

La première partie de la tournée du BBL a permis à la compagnie de s’illustrer également dans deux ballets de Maurice Béjart : Brel et Barbara et Boléro - pour un final en feux d’artifice. Le séjour du BBL à Tokyo se poursuit jusqu’au 17 octobre 2021. Un deuxième programme sera présenté au public du Bunka Kaikan dès jeudi : Le Presbytère n’a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat, de Maurice Béjart. Il sera alors temps pour la compagnie de regagner Lausanne lundi prochain pour la poursuite de sa saison, avec un rendez-vous exceptionnel le 24 novembre à Guin-Düdingen (FR) : la présentation de t ’M et variations… au Podium.

BBL en tournée :

Tokyo (JPN), Bunka Kaikan, du je 14 au di 17 octobre (Le Presbytère n’a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat

Guin-Düdingen (CH), Podium, me 24 novembre (t ’M et variations…)

Renseignements : toutes les infos sur bejart.ch

Commentaires

Les articles suivants pourraient aussi vous intéresser