Abonnés
Article contributeur

Pour une prolongation du chômage partiel à 18 mois

Marco Taddei
L’onde de choc du COVID-19 déferle sur le monde du travail. Un chiffre suffit à illustrer cette réalité: fin avril, 1,9 million de personnes (soit 37 pourcent des actifs) étaient au régime des réductions d’horaire de travail (chômage partiel). Du jamais vu. A titre de comparaison, on peut rappeler qu’au plus fort de la crise économique de 2009, près de 90’000 employés ont pu bénéficier de ce dispositif, qui a pour objectif premier de pallier un recul temporaire des activités et de préserver d...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article