Abonnés
Article contributeur

Pour une ouverture progressive des frontières

Marco Taddei
Le coronavirus marque le retour des frontières dans le monde. Et la Suisse n’y échappe pas. Depuis le 25 mars, nos frontières, terrestres et aériennes, sont fermées. La Confédération a certes prévu des exceptions pour les ressortissants helvétiques, les résidents et les travailleurs, mais cette restriction met à mal le modèle économique suisse, qui repose sur le dépassement des frontières. Doit-on rappeler que la Suisse gagne un franc sur deux à l’étranger? Le Conseil fédéral l’a bien compri...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article