Article contributeur

Loi CO2: la politique climatique est une politique énergétique

Par Christoph Brand

Le réchauffement climatique est le plus grand défi du 21e siècle. En ratifiant l’Accord de Paris sur le climat, la Suisse s’est engagée à réduire de moitié ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. La révision totale de la loi sur le CO2 crée les bases permettant d’atteindre cet objectif intermédiaire. Il s’agit d’un pas dans la bonne direction et c’est pourquoi Axpo fait partie d’une très large alliance de l’économie en faveur du oui.

Mais nous ne nous contentons pas de participer à des campagnes politiques, nous apportons aussi une contribution significative à la transition énergétique. D’une part, avec 97g par kilowattheure, nous émettons trois fois moins de CO2 pour l'ensemble de notre production que la moyenne européenne. Dans notre pays, nous produisons même un tiers de la consommation électrique suisse en émettant seulement 7g/kWh. Nous poursuivons sans cesse sur la voie de la réduction.

Notre stratégie prévoit un développement très ambitieux des énergies renouvelables à l’étranger.

D’autre part, en tant que plus grand producteur suisse d’énergies renouvelables et leader international de la commercialisation d’énergie solaire et éolienne, nous avons un effet de levier dans une trentaine de pays. Nous accompagnons de nombreuses entreprises clientes sur la voie de la réduction du CO2 en leur proposant des solutions sur mesure basées sur les énergies renouvelables. Notre stratégie prévoit un développement très ambitieux des énergies renouvelables à l’étranger. Dans le secteur solaire par exemple, nous voulons augmenter notre portefeuille de 10 GW d’ici 2030, soit près de 20 fois plus qu’aujourd’hui.

Nous aimerions développer davantage notre activité en Suisse également. Malheureusement, les conditions-cadres réglementaires sont telles que les grandes installations ne sont guère rentables. Le développement des énergies renouvelables ne progresse donc pas. Et l'hydraulique s’érode même peu à peu en raison des obligations croissantes et des charges très élevées. Cette année, il appartient au monde politique de poser les bonnes bases pour la Suisse alors qu’il s’apprête à réviser la loi sur l’énergie et la loi sur l’approvisionnement en électricité cet été. Car la politique climatique est aussi une politique énergétique.

Commentaires

Christoph Brand

Axpo Holding AG CEO

Les articles suivants pourraient aussi vous intéresser